Accueil > Recherche > Pôles de recherche > Environnement et santé > Évidence

Évidence

Évènements pluvIeux extrêmes, Vulnérabilités et rIsques environnementaux : iNondation et Contamination des Eaux

Personnel LPED impliqués

Mots clés
Assainissement, Dynamiques urbaines, Inondation, Rejets urbains, Vulnérabilité sociale

Résumé

De nombreuses villes d’Afrique, en pleine expansion démographique et spatiale, sont confrontés à une recrudescence d’inondations provoquées par des pluies extrêmes. Si la cause première pourrait être une intensification des pluies extrêmes liée au changement climatique, l’urbanisation rapide et mal planifiée accentue le phénomène.

Abidjan, ville de 6 millions d’habitants n’échappe pas à cette situation. Chaque année, les pluies occasionnent des dégâts matériels et des pertes en vies humaines. L’impact de l’aléa pluviométrique est renforcé dans les quartiers de la ville où les réseaux de drainage des eaux pluviales sont déficients ou manquants. La fonctionnalité du réseau est fortement liée aux usages des populations et à la gestion par les communes des déchets solides et des eaux usées. Les populations les plus pauvres sont généralement les plus vulnérables, occupant plus souvent des espaces de la ville laissés vacants du fait des risques encourus (ravines, points bas inondables, zones de forte pente).

Au-delà des inondations, les crues générées par les pluies intenses affectent l’environnement en l’absence d’assainissement. En effet, les pluies érodent, lessivent le tissu urbain et génèrent des flux importants de déchets solides et contaminants susceptibles d’altérer les ressources en eau souterraine ou de surface. Ce projet a pour objectif de contribuer à la diminution des risques associés aux pluies extrêmes impactant les conditions de vie des populations urbaines. Deux risques seront particulièrement questionnés : le risque d’inondation ainsi que le risque sanitaire par flux massifs de contaminants lors des crues.

Personnes du LPED impliquées

Stéphanie Dos Santos (IRD)
Fatoumata Ouattara (IRD)

Partenaires

Côte d’Ivoire  : Laboratoire de Physique de l’Atmosphère et de Mécanique des Fluides Tropicale (Université Phélix Houphouët Boigny) coordination du projet, Laboratoire Géosciences et Environnement (Université Nangui-Abrogoua), Laboratoire de l’Environnement et biologie aquatique (Université Nangui-Abrogoua), Institut de Géographie Tropicale (Université Phélix Houphouët Boigny), Direction National de la Météorologie (SODEXAM), Office National de l’Eau Potable (ONEP)

Cameroun : Institute of Sciences and Technologies, Université de Dschang, Cameroun)

France : Geosciences et Environnement Toulouse, Hydrosciences Montpellier, Laboratoire Population, Environnement et Développement

Financement

Contrat de désendettement et de développement, ministère de l’Enseignement supérieur de la Recherche, Côté d’Ivoire, et AFD, France.

Recherche

Agenda

OSU IRD Logo Labex Med MedLabex Fédération ECCOREV Mediter

Top