Accueil > Recherche > Pôles de recherche > Mobilité, ressources, savoir-faire

Mobilité, ressources, savoir-faire

Migrations et mobilités

Personnel LPED impliqué

L’intention scientifique du pôle Migrations et mobilités, à l’image du LMI MOVIDA, vise à dépasser les frontières géographiques, culturelles et disciplinaires qui font obstacle à une compréhension renouvelée des mobilités et des dynamiques migratoires.

Animation du pôle : Delphine Perrin et Marie-Laurence

Contexte

Dans ce pôle, les chercheuses et chercheurs du LPED analysent les phénomènes migratoires dans leur articulation avec des changements sociaux, économiques, politiques et juridiques observés dans différents contextes géographiques (en Afrique subsaharienne et méditerranéenne, au Moyen Orient, en Amérique latine et en Europe). Les phénomènes migratoires sont compris au sens large et renvoient aux migrations, aux mobilités et aux circulations des personnes dans des espaces nationaux et transnationaux. Les recherches sont menées grâce à diverses disciplines, telles que la sociologie, l’anthropologie, la démographie, la géographie, le droit et la science politique. Les travaux réalisés au sein de ce pôle partagent la préoccupation d’adopter une approche décentrée des questions étudiées et tendent à dépasser le cloisonnement des aires géographiques et le clivage Nord-Sud.

Axes de recherche

Les recherches se structurent autour de 4 angles d’approche principaux :

1/ Les parcours de vie des personnes en mobilité

Les recherches explorent l’articulation entre trajectoires migratoires et parcours des individus sur le plan scolaire, administratif, professionnel, familial, social et économique. Elles analysent également l’imbrication de ces trajectoires avec de nouvelles dynamiques en termes d’appartenance religieuse, de mobilisation des imaginaires ou de construction des identités. Les travaux de recherche amènent aussi à explorer les rapports de domination et les relations conflictuelles qui marquent les parcours migratoires. Ces parcours de vie sont par ailleurs analysés en lien avec les dynamiques structurelles qui traversent les sociétés concernées.

2/ Les formes de mobilisation des migrant.es et autour des questions migratoires

Les travaux portent sur l’articulation entre les acteurs de la société civile et les migrations, sur les mobilisations en lien avec les migrants ainsi que sur le développement d’actions émanant d’acteurs divers (humanitaires, locaux, transnationaux et des migrants mêmes). Les formes de solidarités et de contestations politiques sont étudiées dans leur articulation avec les changements socio-politiques que connaissent les sociétés et les Etats observés.

3/ Les politiques migratoires et les dynamiques juridiques

Les chercheur.ses s’intéressent à l’élaboration et à la mise en œuvre des politiques migratoires, ainsi qu’à leurs effets sur les individus, les familles et les groupes. Leurs recherches impliquent un travail sur les pratiques des acteurs qui influencent les politiques migratoires. Elles analysent aussi les nouvelles mobilisations du droit par différents acteurs, autorités publiques comme acteurs non étatiques. Une réflexion est également menée sur la question des catégories de migrant.es créées par ces politiques et les formes de contestation, voire de contournement dont elles font l’objet.

4/Une réflexion méthodologique

Ces recherches sont traversées d’une réflexion d’ordre méthodologique et épistémologique, afin de rendre compte, au mieux, de la complexité des migrations aujourd’hui. Au cœur de notre travail, des approches qualitatives, quantitatives, participatives, interdisciplinaires, sonores, visuelles etc, sont mobilisées tant pour la construction des objets de recherche, pour la collecte de données que pour la valorisation de celles-ci.

Programmes

OSU IRD Logo Labex Med MedLabex Fédération ECCOREV Mediter

Top