Accueil / Personnel / DARIO Julien

DARIO Julien

Doctorant en Géographie – « Fragmentation urbaine et qualité environnementale, une étude des continuités et discontinuités de la trame viaire à Marseille. »

julien.dario1 gmail.com

Formation

2010-2011 : Master 2 de Géographie spécialité « Mondialisation et développement » Université de Provence Aix-Marseille I « Mécanismes, dynamiques et impacts de la fermeture résidentielle à Marseille, Diagnostic et prospectives sur les perméabilités et les potentiels de fermeture dans les zones urbaines des 8e et 9e arrondissements ».Dir. Elisabeth Dorier (Université de Provence), Florence Hannin (DADU, Ville de Marseille) rattachement LPED, stage 6 mois à la DADU service DGVDE (dir. F. Hannin).

2009-2010 : Master 1 de Géographie spécialité « Mondialisation et développement » à l’Université de Provence Aix Marseille I (équivalence de l’UDEM : Universidad de Monterrey : Mexique) « Centralité commerciale, modes de consommation et construction de l’identité sociale. La pratique des centres commerciaux par les femmes de classe moyenne à Monterrey. Dir. Virginie Baby-Collin (Université de Provence), Efrén Sandoval Hernández (CIESAS, Monterrey). Rattachement scientifique : LEST (programme ECOS NORTE) : Aix-en-Provence, CIESAS : Monterrey)

2008-2009 : Licence 3 de Géographie, spécialité Aménagement du territoire et urbanisme, Licence 3 d’Histoire, Université de Provence Aix-Marseille I
2006-2008 : Lettres supérieures 1 et 2 (classes préparatoires littéraires : Hypokhâgne - Khâgne) au lycée Dumont d’Urville de Toulon. Equivalences Licence 1 et 2 Histoire, Géographie, sous-admissible concours ENS LSH Lyon.

Établissement de rattachement - Adresse administrative :

Aix-Marseille Université I, 3 pl. Victor Hugo 13331 Marseille cedex 3

École Doctorale 355 Espaces, cultures et sociétés. 5, rue du château de l’horloge BP 647 13094 Aix-en- Provence

Spécialité scientifique :

Géographie

Période d’accueil :

2012 - 2015

Encadrant(s)/directeur(s) :

Directrice : Elisabeth Dorier (Professeur des Universités HDR Géographe)

Co-directeur : Sébastien Bridier (Maître de Conférences Géographe Géomaticien)

Mots clefs :

Recompositions territoriales - fragmentation socio-spatiale - gestion des espaces publics / privés - ensembles résidentiels fermés - enclavement, réseaux de transport - perméabilité viaire - qualité environnementale – détours – accessibilité - espace urbain - gestion de la ville - politique de la ville

Description du projet :

Les « urbanités communes » et le rapport uniformisé à l’espace semblent s’être de plus en plus substitués à la fragmentation des modes de vie. Mais au-delà des pratiques, c’est l’ensemble du territoire de la ville qui se morcèle, courant ainsi le risque de se «  désolidariser  ». Cette dynamique de fragmentation renvoie à la multiplication des effets de rupture dans l’espace urbain. La clôture est sans doute l’expression la plus visible de la fragmentation des territoires car elle marque dans l’espace une volonté de différenciation et de séparation. Par extension, ces recompositions spatiales interrogent fortement le rapport entre espaces privés et espaces publics, la clôture devenant de plus en plus la marque reconnaissable des espaces privés.

Paradigme de la post-modernité, la «  franchise  » territoriale représente ces emprises de plus en plus vastes et nombreuses dans l’espace urbain concédées à des gestionnaires privés (promoteurs, syndics ou associations syndicales libres de résidents...). Dans ce contexte, la perception de la rue considérée comme un lieu d’usage public et structurant de l’espace urbain est fondamentalement en crise. L’effet le plus visible se lit sur le tracé de la trame viaire, celle-ci ayant de plus en plus tendance à s’apparenter à un modèle dichotomique de grandes voies rapides publiques et ouvertes s’opposant aux entrelacs fermés de rues locales et privées. Dans ce contexte, les voies secondaires manquent de plus en plus fortement aux tissus urbains. A ce titre, la trame viaire devient dans sa globalité plus ou moins « perméable » aux déplacements motorisés, aux modes « doux » etc.
Ainsi, une réflexion sur l’impact de ces recompositions spatiales et particulièrement, sur les continuités viaires, se justifie car elle interroge la notion des régulations publiques et celle de «  qualité environnementale  ». Celle-ci se définissant certes dans une acception écologique (qualité de l’air, de l’eau, pollution, des sols…) mais aussi «  humaine  », ce qui revient à parler d’un «  environnement de vie  » des individus (densité et répartition des aménités locales, accessibilité aux services de base...)

Les objectifs de ce projet sont donc de poursuivre un travail de relevé commencé avec la question de la fermeture résidentielle sur l’ensemble de la ville de Marseille pour l’étendre aux à toutes les autres formes de fermeture. Nous ferons ainsi ressortir la perméabilité globale de la trame viaire à Marseille. Cette donnée sera par la suite une base pour observer l’accessibilité globale des différents points de la Ville entre eux, les points de blocage principaux étant donné l’intensité du trafic, l’impact sur la conception de la qualité environnementale par les résidents et les mécanismes juridiques, politiques et sociaux de ces fermetures.

Les méthodologies utilisées seront ainsi diverses : observations directes, relevés de terrains, analyse par systèmes d’information géographique, gestion de bases de données, entretiens qualitatifs avec des résidents, des acteurs publics etc.

Programme(s) de rattachement :

Participation à deux programmes scientifiques en cours du LPED :

«  Enclaves sécurisées et ville passante : quelles urbanités pour une ville fragmentée ? » (2013-2014) : Axe 1 du contrat de collaboration de recherche « Développement urbain durable à Marseille » signé le 10 Septembre 2012 entre la Ville de Marseille (financeur et commanditaire de l’étude) et le LPED pour une durée reportable de 2 ans (12-23158 DADU).

ANR EUREQUA (Evaluation mUltidisciplinaire et Requalification Environnementale des QUArtiers) (2012-2016).

Financement(s) :

Région PACA : bourse doctorale 2012-2015

DADU (Direction de l’Aménagement Durable et de l’Urbansime) : programme « Enclaves sécurisées et ville passante : quelles urbanités pour une ville fragmentée ? » (2013-2014)

ANR (Agence nationale de la recherche) : programme EUREQUA (Evaluation mUltidisciplinaire et Requalification Environnementale des QUArtiers) (2012-2016)

Programmes en cours

Aix-Marseille Université,
Centre St Charles, case 10
3, place Victor Hugo
13331 Marseille, cedex 03
France
Tél. : +33 (0) 4 13 55 07 46
Fax : +33 (0) 4 91 08 30 36
lped.contact ird.fr

OSU IRD Logo Labex Med MedLabex Fédération ECCOREV Mediter

Top