Accueil > Agenda > Soutenance publique de la thèse de doctorat en géographie de Julien (...)

Soutenance publique de la thèse de doctorat en géographie de Julien DARIO

Lundi 20 mai - Amphithéâtre sciences naturelles, Aix-Marseille Université (Marseille Saint-Charles).

« Géographie d’une ville fragmentée, Morphogenèse, gouvernance des voies et impacts de la fermeture résidentielle à Marseille ».

Lieu :
Amphithéâtre sciences naturelles, Aix-Marseille Université (Marseille Saint-Charles).
Adresse

3 place Victor Hugo, MARSEILLE

Soutenance publique de la thèse de doctorat en géographie de Julien DARIO Retour ligne automatique
« Géographie d’une ville fragmentée, Morphogenèse, gouvernance des voies et impacts de la fermeture résidentielle à Marseille » sous la direction d’Elisabeth Dorier et de Sébastien Bridier

20 mai 14h à l’Amphithéâtre sciences naturelles, Aix-Marseille Université (Marseille Saint-Charles).

Le jury sera composé de :

Guénola CAPRON, Professeure – UAM-Azcapotzalco (Mexique), RapporteureRetour ligne automatique
Frédéric HERAN, Maitre de conférences – Université de Lille – HDR, RapporteurRetour ligne automatique
Virginie BABY-COLLIN, Professeure des Universités – AMU, ExaminatriceRetour ligne automatique
Eric CHARMES, Directeur de recherche – Université de Lyon – ENTPE, ExaminateurRetour ligne automatique
Domnin RAUSCHER, Directeur General des Services (Métropole Aix-Marseille-Provence), ExaminateurRetour ligne automatique
Vincent FOUCHIER, Directeur General Adjoint chargé du projet métropolitain et du conseil de développement (Métropole Aix-Marseille-Provence), ExaminateurRetour ligne automatique
Elisabeth DORIER, Professeure des Universités – AMU, Directrice de thèseRetour ligne automatique
Sébastien BRIDIER, Maitre de conférences – AMU, Co-directeur de thèseRetour ligne automatique
Catherine RHEIN, Directrice de recherche émérite CNRS – Paris Diderot – Géographicités, Invitée

Résumé : Retour ligne automatique
Très commentée, parfois même fantasmée, la fermeture résidentielle a fait l’objet de nombreuses études en France et dans le monde. Le phénomène est souvent considéré comme le paradigme d’une tendance globalisée à la sécurisation des modes de vie et de la fragmentation sociospatiale des villes. Marseille est la seule ville où un relevé de terrain exhaustif a été mené par une équipe de chercheurs et d’étudiants depuis 2007, permettant de chiffrer plus de 1550 ensembles résidentiels fermés. En moins de vingt ans, les nouveaux produits immobiliers clos ou les anciennes voies de lotissements et de copropriétés fermées au passage, se sont multipliés, laissant se dessiner un phénomène profondément inscrit dans le territoire. Cette thèse se nourrit de ces travaux et y contribue (partie I : Fermeture résidentielle et fragmentation sociospatiale urbaine). Elle explore ensuite divers enjeux : les impacts de la fermeture sur les continuités du plan de voirie, les conflits d’accessibilité à des équipements publics, les conséquences sur les projets liés à la ville « passante » et « durable ». L’étude géohistorique (partie II : Morphogenèse d’une ville libérale) est basée sur un important travail d’archives et de croisement de sources, pour la plupart inaccessibles au grand public. Les modes de gouvernance historiques ont pu favoriser la reproduction d’une large trame de voirie privée, rentrée depuis vingt ans dans un processus de fermeture massif (partie III : La ville durable en question, ruptures et continuités dans la gestion des voies depuis 2000). L’approche quantitative et l’analyse spatiale sur cette thématique sont inédites à cette échelle d’observation : impacts de la fermeture sur les déplacements piétons, sur l’accès aux équipements publics etc. relevés de façon détaillée, et modélisés sur toute la ville (partie IV : Les impacts de la fermeture résidentielle). On analyse la morphogenèse locale du plan de voirie périphérique aux 20e et 21e siècles, marquée par un libéralisme ancien et une informalité des pratiques. La pluralité d’acteurs et l’évolution de leur rôle dans la production et la gestion des voies à Marseille avec le transfert de compétences de la mairie à la communauté urbaine MPM (2000) puis à la Métropole (2016) sont mises en lumière. Plus que jamais, la fermeture est une thématique pertinente pour interroger la Ville et son devenir, c’est aussi un enjeu pour une structure telle que la Métropole : assembler les fragments de la ville d’hier pour fabriquer celle de demain.

OSU IRD Logo Labex Med MedLabex Fédération ECCOREV Mediter

Top