Accueil / Agenda / Soutenance de thèse de Marine Le Louarn

Soutenance de thèse de Marine Le Louarn

Mercredi 13 décembre 2017

Sélection de l’habitat d’une espèce exotique en milieu urbain : Le cas de la perruche à collier

Mercredi 13 décembre 2017à 14 h
AIx-Marseille Université
Centre Saint-Charles
Salle des voûtes

Résumé de la thèse

Les milieux urbanisés constituent des systèmes particuliers, sous dominance anthropique, aux caractéristiques spécifiques tant en terme de composantes biotiques qu’abiotiques. Lieu privilégié d’introduction d’espèces exotiques, l’étude des mécanismes qui régissent le succès d’établissement et d’expansion de ces espèces apparait primordial pour l’appréhension de leurs potentiels impacts et la compréhension de ces néo-systèmes. Ce travail de thèse a pour objet d’étude la Perruche à collier Psittacula krameri, un Psittacidé largement introduit en Europe et dont l’expansion spatiale et démographique soulève des interrogations quant à ses impacts potentiels dans les zones d’introductions. Les objectifs de ces travaux relèvent de l’étude des facteurs qui peuvent influencer le succès d’établissement de cette espèce en milieu urbain, par l’analyse de la sélection de l’habitat à l’étude des traits comportementaux, et par l’exploration des récentes avancées technologiques et statistiques dans l’acquisition de données spatiales et temporelles. Les résultats montrent que la sélection de l’habitat est associée aux activités humaines, de par la préférence de l’espèce pour les zones urbanisés, les espaces verts urbains, dans lesquels l’espèce semble être attirée par les lumières artificielles et les espèces végétales exotiques. La comparaison de la sélection de l’habitat avec une espèce native en expansion, le Choucas des tours Corvus monedula, a permis d’étayer cette hypothèse, la perruche à collier étant contrainte spatialement aux zones suburbaines dans sa distribution potentielle future tandis ce que le Choucas pourrait être capable de s’étendre aux zones les plus urbanisés. Une approche expérimentale et éthologique a permis de mettre en lumière le comportement agressif de la perruche à collier et une monopolisation passive des ressources alimentaires, suggérant un avantage compétitif sur les espèces natives, accentué par un chevauchement de niche temporelle et un comportement d’évitement des espèces natives face à la perruche à collier. L’ensemble des résultats de cette thèse laisse présager un potentiel de forte croissance démographique des populations de perruches à collier et contribue aux connaissances nécessaires pour comprendre les mécanismes qui régissent l’établissement et le succès des espèces en expansion, native et exotique, tant au travers de l’étude spatiale que comportementale.

Thesis resume

Urban areas are human-dominated systems, with specific characteristics, from abiotic to biotic components, and a privileged place for the introduction of exotic species. Identifying the mechanisms which may allow invasive species to establish and spread is not only a scientific question of interest but also a crucial knowledge to acquire for the management of these species. This thesis work focuses on the ring-necked parakeet, Psittacula krameri, a Psittacine species widely introduced throughout Europe and for which the spatial expansion and demographic growth have raised concerns about its potential impacts in the introduced range. This thesis aimed to study factors underlying the spatio-temporal distribution and which may explain the urban success of this species, from the analysis of habitat selection to behavioral traits, and by the exploration of the recent technological and statistical improvements in the acquisition and analysis of spatio-temporal data. Results showed that habitat selection is closely related to anthropic activities, the species showing a clear preference for suburban zones and green urban areas in which the species seems to be attracted by artificial lights and exotic tree species. Using the Western jackdaw, a native range-expanding and co-occurring species, distribution modeling allowed to predict the potential future distribution and showed that, while the jackdaw may spatially expand in the more urbanized part of the city, the ring-necked parakeet may be restricted to suburban areas in the future. An ethological experiment highlighted the agonistic behavior of the ring-necked parakeet and a passive monopolization of resources, suggesting a competitive advantage over native species, exacerbated by temporal niche overlap and avoidance behavior by native species. This thesis suggests that parakeets have the potential to reach high numbers in urban areas and the overall findings provide further insight into the mechanisms allowing the establishment and spread of expanding species, native and exotic, through spatial and behavioral factors.

Portfolio

OSU IRD Logo Labex Med MedLabex Fédération ECCOREV Mediter

Top