Accueil > Recherche > Pôles de recherche > Transformation des sociétés, familles, individus > Organisations familiales et arrangements résidentiels

Organisations familiales et arrangements résidentiels

Les familles en Afrique ont connu d’importants changements sociaux qui affectent tout particulièrement les relations intrafamiliales. L’analyse de ces changements est menée à l’aune des rapports sociaux de sexe, de génération et de production : division sexuée des tâches ; accès à l’autonomie ; solidarités intrafamiliales.

La famille en transformation : des arrangements résidentiels aux organisations familiales

Dans cet axe nous nous intéressons aux transformations et aux permanences qui concernent les familles dans les pays du sud, en Afrique subsaharienne en particulier, en lien avec les dynamiques démographiques (baisse de la fécondité et de la mortalité, notamment) mais aussi sociales (évolution des modes de vie, mobilités spatiale et sociale, plus ou moins prononcées selon les pays). Ces changements s’accompagnent d’une transformation des représentations et des manières de « faire famille » (c’est-à-dire comment les groupes et les individus construisent les liens familiaux ou au contraire défont ces liens) qui se prêtent particulièrement aux approches disciplinaires croisées (démographie, géographie, socio-anthropologie). Les études menées dans cet axe abordent ainsi les mutations de la famille à différentes échelles (familles élargies, ménages, individus) et interrogent tant l’évolution des structures familiales que les dynamiques relationnelles, en particulier de genre et de génération. L’analyse de la diversité des arrangements résidentiels et des échanges au sein du réseau familial donne à voir le poids des attentes et des normes sociales mais aussi les pratiques et les situations marginales. Les tensions qui s’opèrent entre intérêts collectifs et individuels sont indissociables des contextes socio-politiques diversifiés et eux-mêmes en mutation, à une époque où la mondialisation véhicule des modèles familiaux multiples et contradictoires.
Nos travaux se déclinent autour de 4 grands questionnements
(1) De la morphologie du ménage à celle de la famille. Nous abordons ici la réalité des arrangements résidentiels et des configurations familiales. Il s’agit d’interroger la parenté « pratique », à travers le partage de domicile, de temps, d’argent ou de biens. Qui vit ensemble, qui fait famille et comment les ménages et la famille se transforment-ils ? Autour de quels enjeux, pour quelles raisons, avec quelles conséquences ces changements ont-ils lieu ? Les transformations des formes d’union, du mariage et de la fécondité, des relations intergénérationnelles et de genre qui ont des conséquences majeures sur les structures des ménages et des familles, font ainsi partie intégrante de cet axe.
(2) L’économie domestique. Le « vivre ensemble » renvoie à l’organisation des unités domestiques : comment sont établis les rapports de production, comment sont répartis les responsabilités, le partage du travail, les rôles parentaux au sein des ménages et entre conjoints ? Comment se créent, se perpétuent, voire se défont les liens à l’intérieur des ménages et du réseau familial ? La question des rapports entre les femmes et les hommes mais aussi entre les générations est ici centrale. Les dynamiques des rapports de genre et de génération sont interrogées à des moments forts de l’histoire où les normes sociales ne correspondent plus toujours aux aspirations des individus.
(3) La famille comme unité d’inclusion, d’assimilation mais aussi d’exclusion. Loin d’être une unité fermée, la famille constitue un terreau d’assimilation, d’absorption, vécu au quotidien à travers des rôles parentaux, filiaux ou même fraternels construits sur le temps long. Mais la famille est également le théâtre d’expression d’inégalités et de violences au travers d’événements comme les divorces ou les séparations. La gestion intrafamiliale de la marginalité et les mécanismes d’inclusion ou d’exclusion dans la famille sont ici en question. La migration représente à cet égard un intérêt particulier, du fait du rôle déterminant de la famille dans l’accompagnement de ce phénomène, dès son organisation, mais aussi de l’opportunité de rupture qu’elle représente pour le migrant.
(4) La famille comme lieu de transmission des valeurs et d’exercice du care. La famille est le lieu primaire de socialisation et de transmission des valeurs (éducation religieuse, socio-émotionnelle, ...) et de construction des identités. Nous nous intéressons ici particulièrement aux inégalités entre enfants et aux rôles joués par l’ensemble des générations dans ces processus. Aux différents âges de la vie, la prise en charge des besoins essentiels (alimentation, scolarisation, santé) est assurée, dans la mesure du possible, par la famille. Nous interrogeons les mécanismes de prise en charge des dépendants (enfants, personnes âgées, etc.) par le réseau familial mais aussi le soutien éventuel apporté par le biais des politiques publiques aux personnes dépendantes et à leurs proches.
Mots clés : parenté, famille, ménage, espace domestique, genre, religion, mariage, fécondité, travail, trajectoires et pauvreté

Terrains : Nos terrains sont situés en Afrique au sud du Sahara (Afrique de l’Ouest, Afrique de l’Est, Madagascar) et en Océanie (Polynésie française)
Partenaires :
Institut supérieur des sciences de la population (ISSP) (Burkina Faso), Université catholique de Madagascar (UCM) (Madagascar), Université de Lomé (Togo), Université Assane Seck de Ziguinchor (UASZ) (Sénégal), Makerere University (Ouganda) , Université Joseph Ki-Zerbo à Ouagadougou (Burkina Faso), Agence de Développement Économique Urbain de Ouagadougou (ADEU) (Burkina Faso)

Projets en cours
MARGES (2019-2023) : Des marges aux normes. Regards croisés sur les transformations des liens familiaux en Afrique (Fatou, Agnès, Anne, Fabienne, Anastasia, Charlotte, Valérie G, Valérie D, Marie-Laurence, Bénédicte, Laura)
ARTS TERRA (2018-2026 ) : Une architecture et un modèle économique qui trouvent leurs fondements dans l’analyse anthropologique fine des dynamiques relationnelles au sein des familles ouest-africaines. Les économies domestiques viennent dessiner les contours d’un modèle économique innovant (Anne Attané et Clara Sawadogo, architecte DPLT au Burkina Faso)
SALMEA (2019-2023) : Self accomplishment and Local Moralities in East Africa (Valérie G, Norah)
ATEMIS-CASA (2016-2021) : Activités et trajectoires des enfants migrants au Sénégal (Mélanie, Dorthe)
ATOLLs (2019-2023) : Archipels, Territoires et mObilités famiLiaLeS, Polynésie française : https://polynesie.site.ined.fr/fr/A... (Alice)

Projets en valorisation
FAGEAC : Famille, genre et activités en Afrique de l’Ouest (Agnès, Anne, Valérie D, Bénédicte)
Stratégies familiales des migrants à Ouagadougou : (Marie-Laurence)
DISCOrD : DIvision Sexuée du travail dans les Couples à Dakar (Laure, Agnès, Bénédicte)

OSU IRD Logo Labex Med MedLabex Fédération ECCOREV Mediter

Top