Accueil / Formation / Enseignements universitaires

Enseignements universitaires

Enseignements en France et à l’étranger.

Le LPED est laboratoire d’accueil de deux écoles doctorales d’Aix-Marseille Université :

Elles font partie, aux côtés des onze autres écoles doctorales du site d’Aix-Marseille, du Collège Doctoral organisé dans le cadre du PRES d’Aix-Marseille (http://recherche.univ-amu.fr/fr/doc...).

Le laboratoire intervient et coordonne les enseignements thématiques des Masters suivants :

Masters :
Le Master de Géographie « Mondialisation et Développement », et son parcours de M2 « GEODEV » (GEOgraphie du DEVeloppement) UFR ALLSHS, pôle de Géographie, Aix Marseille Université. Cette spécialité est animée, pour une grande part, par les membres du LPED rattachés aux axes TRAMES (dont fait partie Elisabeth Dorier, responsable de ce Master) et USAGES.

  • Depuis 2004, l’intervention des chercheurs des axes USAGES et TRAMES du LPED consiste en une participation à la conception des maquettes, aux enseignements et en l’accueil régulier d’étudiants en stage. En master 1, les interventions de 3 chercheurs de TRAMES se font dans l’UE Q06 Le développement, acteurs et territoires. En M2, elles sont centrées sur la spécialité GEODEV (GEOgraphie du DEVeloppement, dirigée par E.Dorier, au sein des UE S39 Villes et Mondialisation, S11 Institutions territoriales, et GEOS5 sociétés et gestion des ressources. Depuis 2012, l’axe « USAGES » du LPED est devenu partie prenante d’un nouveau parcours intitulé « Développement rural, environnement et terroirs » (DEVENTER), en collaboration avec l’équipe « Paysages et terroirs » de l’UMR TELEMME. Le parcours DEVENTER s’insère dans une double approche combinant mondialisation et développement local. Au sein de ce parcours, l’axe Usages (4 chercheurs, 2 enseignants chercheurs, 1 doctorant) participe à des enseignements et présente une offre de stages dans ses programmes de recherche au sud de la Méditerranée. (Laurent Auclair, Sébastien Bridier, Elisabeth Dorier, Didier Genin, Hubert Mazurek, Bruno Romagny)

Le Master MASS : « Mathématiques et Sciences Sociales » comporte deux spécialités, « Risques, environnement » (fermée en 2014) et « analyse des populations » au sein desquels des chercheurs et enseignants chercheurs du LPED sont engagés (principalement de POEMS et TRAMES : Cécilia Claeys, Marie Jacqué, Bénédicte Gastineau, Richard Lalou, Valérie Delaunay et Agnès Adjamagbo). Des stages et des mémoires de recherche de M1 et de M2 ont été réalisés au LPED. Certains étudiants ont pu réaliser leur stage de M2 au Sud, notamment dans le cadre de l’observatoire de Niakhar, au Sénégal, avec le LPED.

Le Master de sociologie et l’école doctorale « Espaces cultures et sociétés » sont associés au LPED, dont plusieurs doctorants sont accueillis au sein des axes. Un ensemble d’initiatives a été mis en place avec le département de sociologie de AMU afin de renforcer les liens entre formation et recherche et d’en favoriser une plus grande articulation, dès la L3 (possibilité de stage en laboratoire, séances Découverte laboratoire) afin que les étudiants puissent plus tôt dans leur cursus se familiariser avec la recherche. Des cours d’option sont maintenant délocalisés dans les unités de recherche. Les chercheurs du laboratoire sont plus systématiquement sollicités pour intervenir en cours et encadrer des mémoires. Leur intervention permet d’explorer un ensemble plus large de thématiques concernant les mutations sociales et l’action publique comme, par exemple, dans l’UE « Enjeux sociaux dans l’espace euro-méditerranéen » où sont abordées les problématiques liées aux migrations, à l’éducation, au travail, à la crise, à l’environnement en Europe et dans l’espace méditerranéen. Le LPED accueille les étudiants de la spécialité « Sociologie des mutations contemporaines », dans le cadre d’un stage obligatoire de deux mois Les étudiants du Master de sociologie participent aussi, par la réalisation de mémoires de recherche, aux programmes de recherche et thématiques développés par les axes du laboratoire.

Le Master SET (Sciences de l’Environnement Terrestre), Parcours Médiation scientifique en environnement. Comme l’indique l’intitulé de cette spécialité, l’objectif de cette formation est de former des médiateurs scientifiques en environnement, c’est-à-dire des professionnels de haut niveau dont la responsabilité vise à divulguer les connaissances scientifiques, les rendre accessibles à un large public, tout en respectant les controverses qui animent ce milieu et en évitant tout réductionnisme. Chantal Aspe, sociologue, et membre de l’axe USAGE enseigne pour 96h TD dans cette formation (M1 et M2), et est responsable du M2.

Parcours professionnel, Société Environnement et Enjeux Sanitaires (SENS), co-habilité par la mention Santé Publique (Faculté de Médecine de la Timone) et le département Biologie (UFR Sciences), co-dirigé par Carole Barthélémy et Elisabeth Brun-Hurtado
La spécialité professionnelle SENS propose d’acquérir une formation pluridisciplinaire sur les questions relatives à l’environnement et à la santé. Trois disciplines majeures structurent les enseignements : les Sciences Médicales, la Sociologie et l’Ecologie. Il s’agit de former les étudiants à acquérir des compétences dans chacune de ces disciplines afin d’être capables d’appréhender, d’analyser et de gérer les interactions entre l’environnement, la santé et la société. Une telle approche pluridisciplinaire notamment entre la sociologie, les sciences médicales et l’écologie assure le caractère novateur de la spécialité SENS. L’étudiant doit acquérir une culture scientifique non pas segmentée et mono-disciplinaire mais, au contraire, pluridisciplinaire et globalisante, lui permettant de saisir la complexité et la transversalité des questions environnement/santé. Cette pluridisciplinarité est l’un des deux éléments majeurs de la future insertion professionnelle des étudiants.
La spécialité SENS est impliquée au sein d’un département hospitalo-universitaire DHU CREER « Couple, Femme, Reproduction, Enfant : Environnement et Risque »,financée par la cellule d’excellence A*Midex de l’Université Aix-Marseille. La plateforme CREER répond par une approche transversale à des questions de reproduction et de santé environnementale. Multi disciplinaire, elle fédère des spécialistes de la biologie de la reproduction, des obstétriciens et des pédiatres pour sa partie médicale et des toxicologistes, biologistes moléculaires et spécialistes de l’environnement et des écosystèmes pour sa partie fondamentale. Elle associe également des chercheurs en sciences sociales.

• Intervention dans leDESU « Biodiversité Villes et Territoires ». Formation proposée par Aix-Marseille Université, l’OSU Pythéas et portée par l’IMBE et à laquelle participent des membres du LPED. Cette formation à destination des personnels des collectivités territoriales dispense des enseignements de Niveau M1 Les enseignements sont orientées selon 3 approches 1/ des Bases scientifiques 2/ par thématique et par milieu 3/ de la Biodiversité dans l’aménagement des villes et des territoires. Des journées de terrains complètent les cours en salles.

Le laboratoire intervient dans les enseignements thématiques des Licences suivantes :

  • L3 biologie et environnement intitulé écologie humaine où plusieurs membres de l’Equipe USAGES coordonnent (J.F Mauffrey, P. Baudot) ou participent aux enseignements (J.F Mauffrey, D. Genin, P. Baudot, ainsi que V. Bertaudière-Montès, Elisabeth Dorier et Hubert Mazurek). Cette initiative est à remarquer car il s’agit d’une participation collective du laboratoire sur des enseignements interdisciplinaires.

A l’étranger, le LPED participe aux enseignements suivants :

Á l’étranger les chercheurs sont également impliqués, voire coordonnent des formations, et encadrent de nombreux stagiaires (principales participations sur des interventions de plus de 30 heures) souvent en lien avec des projets de laboratoire mixte, ou de structuration de jeunes équipes :

  • DEA de géographie humaine de l’Université Marien Ngouabi de Brazzaville – République du Congo (Elisabeth Dorier)
  • Master Migrations Internationales er Relations Interculturelles, IPDSR, Université CAD, Dakar (Sylvie Bredeloup, Sophie Bava, Marie-Dominique Aguillon)
  • Master de Planification et Développement Régional, Université Autonome de Manizales – Colombie sur deux sites (Ibagué et Manizales)(Hubert Mazurek, membre fondateur et professeur associé depuis 2005)
  • Master 1 et 2 « Population, Développement et Santé », IPDSR, UCAD (Dakar, Sénégal) (Stéphanie Dos Santos). Membre du conseil scientifique et pédagogique jusqu’en 2012
  • Master 2 Santé Mondiale, Université de Montréal (Canada) (Stéphanie Dos Santos)
  • Master Population et développement, Université Catholique de Madagascar (Bénédicte Gastineau)
  • Master Population et Dynamiques urbaines, Université d’Abomey Calavi (Bénin) (Agnès Adjamagbo et Bénédicte Gastineau)
  • Master “Migrations, santé et développement”, Département de sociologie, Université Assane Seck de Ziguinchor, Sénégal (Mélanie Jacquemin)
  • Master « Suelos y nutrición de plantas », Facultad de Ciencias Agricolas, Universidad Central del Ecuador (UCE) (Christian Prat)
  • Master-ingéniorat en sciences forestières, Ecole Nationale Forestière d’Ingénieurs, Salé, Maroc (Didier Genin)
  • Relance du projet de création d’un Master international entre Aix Marseille Université, deux universités marocaines (UCAM et UM5-Rabat) et l’université de Jendouba (Tunisie), en liaison étroite avec les activités du LMI MediTer. Des contacts ont été pris avec l’AMU mais aussi avec SupAgro de Montpellier (projet de master « Eau, territoires, sociétés »).
  • 15 doctorants dont 11 marocains et 4 français effectuent leurs recherches au sein du LMI. Même si la plupart ne sont pas en cotutelle franco-marocaine (une seule à ce jour), ces thèses font l’objet de co-encadrement Nord-Sud. Qui plus est, nous avons mis en place des journées doctorales, à Rabat et à Marrakech, dans lesquelles interviennent les encadrants français et marocains. Le LMI a aussi accueilli une quinzaine de stagiaires (M2 ou équivalent) sur les terrains du LMI, eux aussi co-encadrés, dans la mesure du possible, par un binôme franco-marocain.

Aix-Marseille Université,
Centre St Charles, case 10
3, place Victor Hugo
13331 Marseille, cedex 03
France
Tél. : +33 (0) 4 13 55 07 46
Fax : +33 (0) 4 91 08 30 36
lped.contact ird.fr

OSU IRD Logo Labex Med MedLabex Fédération ECCOREV Mediter

Top