Accueil / Valorisation et événements scientifiques / Journées des doctorants / Approcher la ville : espaces, nature et société

Approcher la ville : espaces, nature et société

Troisièmes journées des doctorants, 30 et 31 octobre 2008, Université de Provence, amphithéâtre de physique.

Co-organisées par :

  • BOURSE Loïc, doctorant en sociologie, France, UP/LPED ;
  • LIZEE Marie-Hélène, doctorante en écologie, France, UP/LPED.

Thématique

L’Organisation des Nations unies a annoncé le 26 février 2008 que pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, la moitié de la population mondiale vivra en zone urbaine d’ici la fin de l’année 2008. En effet, l’ampleur actuelle du phénomène d’urbanisation soulève la question de l’évolution et de la durabilité des systèmes urbains comme éco-anthroposystèmes.

En 2008, un thème fédérateur a été retenu pour les Journées des Doctorants : « Approcher la Ville ». Ce thème est abordé sous des angles multiples offerts par des entrées empiriques empruntées à des disciplines des sciences de la Nature et des sciences de l’Homme. Pour « Approcher la Ville », nous nous sommes alors penchés sur différentes réalités qui façonnent l’urbain. Ces réalités sont à la fois spatiales, sociales, économiques et environnementales.

Pour partager avec vous le contenu de ces journées, nous vous proposons de lire trois types de produits :

  • les actes des Troisièmes Journées des Doctorants du LPED ;
  • la Lettre du LPED ;
  • les résumés et les diaporamas des communications.

Les actes des Troisièmes Journées des Doctorants.

Pour valoriser les communications qui ont été présentés lors des Troisièmes Journées des Doctorants du LPED, nous avons réalisé des actes composés de petits articlessous soumis au contrôle d’un comité de lecture composé de chercheurs et d’enseignants chercheur du laboratoire.

Pour lire ces actes, suivez le lien suivant : Les Actes des Troisièmes Journées des Doctorants du LPED.

La lettre du LPED

Cette lettre du LPED, intitulée La durabilité des modèles de développement
Éléments d’un dialogue entre scientifiques et politiques
,
est consacrée aux deuxièmes et troisièmes éditions de ces Journées dédiées respectivement aux thèmes « Approcher la Nature » et « Approcher la Ville ». Ces manifestations scientifiques ont mis au cœur des débats la question de la durabilité des modèles de développement dans les pays du Sud comme dans ceux du Nord. Loïc Bourse et Marie-Hélène Lizée en propose ici une synthèse, sur la base des vingt-huit communications présentées à ces réunions.

Résumés et diaporamas des communications.

Première thématique : Urbanisation et biodiversité

MARCO Audrey, Pratiques de plantation et patrons de la flore cultivée des jardins méditerranéens : approche interdisciplinaire écologie-sociologie des facteurs explicatifs associés.

L’étude de la biodiversité en milieu urbain constitue un champ d’investigation interdisciplinaire entre sciences de la nature et sciences humaines. Du fait de la forte pression de l’homme dans les milieux urbains, la compréhension des patrons et des processus qui sous-tendent la dynamique de la biodiversité dans les écosystèmes urbains ne peut se faire qu’en incluant l’homme dans les modèles de fonctionnement écologique.
La région méditerranéenne connaît depuis quelques années une forte pression d’urbanisation qui se manifeste au niveau des zones littorales et des zones rurales de l’arrière-pays sous forme d’une matrice urbaine diffuse caractérisée par des pavillons individuels groupés ou dispersés dans le paysage. Les jardins privatifs associés à ces habitations constituent des lieux d’introduction volontaire d’espèces horticoles exotiques et locales, participant à l’essor de la diversité floristique domestique.
Une étude écologique de la flore cultivée de 120 jardins méditerranéens en zone rurale urbanisée a mis en évidence l’existence de patrons floristique repartis le long d’un gradient d’urbanisation. Ces variations floristiques ont
été recherchées dans l’action plus ou moins prononcée de facteurs pouvant influencer les pratiques de plantation des jardiniers amateurs. Une enquête interdisciplinaire sociologie-écologie sur la pratique de plantation a été conduite auprès de 86 jardiniers. L’analyse des raisons de plantation évoquées montrent l’influence de facteurs naturels et sociaux dans le choix des espèces cultivées. Le croisement de ces facteurs avec la fréquence des espèces précisent que les facteurs naturels de la région méditerranéenne influence les patrons floristiques des espèces fréquentes le long du gradient d’urbanisation tandis que les facteurs sociaux accentuent plutôt l’hétérogénéité floristique des jardins. Cependant, le contexte urbain ainsi que les caractéristiques socio-économiques des jardiniers peuvent moduler leur expression le long du gradient d’urbanisation et conduire à des différences de compositions spécifiques entre zone de densité de bâti. L’importance du réseau social du jardinier dans la pratique de plantation montre que les espèces cultivées ne sont pas toutes issues directement de l’industrie horticole.

Mots clés : urbanisation, bassin méditerranéen, pratiques de jardinage, contraintes environnementales, caractéristiques socio-économiques.

LIZEE Marie-Hélène, Biodiversité des communautés de Rhopalocères (Papillons de jour) dans les parcs et jardins publics de la commune de Marseille.

Le phénomène d’urbanisation se traduit le plus souvent par une importante régression des habitats naturels et semi-naturels sous la pression du bâti. Parallèlement, on observe une forte artificialisation des espaces à caractère de nature restants.
Ceci pose, notamment, deux questions : celle de l’impact de cette artificialisation de la flore sur la biodiversité des zones urbanisées, et celle de la capacité de ces milieux artificialisés à assurer une fonction de substitution face à la régression des espaces naturels et semi-naturels.
Les jardins, dans leur contribution à la biodiversité des zones urbanisées, ont été peu étudiés. Les recherches en écologie urbaine se concentrent pour beaucoup sur les fragments d’habitats semi-naturels épargnés par l’urbanisation (friches, fragments forestiers, corridors verts…). Cependant, les jardins, qu’ils soient publics ou privés, représentent un habitat potentiel non négligeable dont l’aménagement raisonné pourrait permettre de conserver la biodiversité des zones urbanisées.
Cette question du rôle des jardins, en particulier pour les communautés d’insectes phytophages (Papillons), sera abordée à partir de trois axes différents :
1) pratiques d’aménagement et relations « plantes des jardins – insectes »,
2) importance relative de la qualité de l’habitat et du paysage,
3) échanges urbain/périurbain à travers le compartiment jardin.
Une étude, actuellement en cours, sur 24 parcs publics de l’agglomération Marseillaise, nous permet d’aborder simultanément les deux premiers axes de recherche. Ce sont les résultats issus de ces premiers inventaires qui seront exposés dans cette communication.

Mots clés : Lépidoptères Rhopalocères, biodiversité, communauté, urbanisation.

Seconde thématique : Structuration de l’espace urbain : habitat, transport, travail.

SATYRO Angelo, De Feira do Paraguai a Feira dos Importados de Brasília – 1990/2000.

Within the fields of Urban Anthropology and Anthropology of Globalization, this work analyzes the global phenomenon known as “bugingangas”, which I define as a kind of informal globalized market. My aim is to understand the processes that the ‘feirantes’ (sellers at these fairs) undergo to find a legal and safe space within these markets. Thus, I analyze the relationships between the ‘feirantes’ at the traditional “Feira do Paraguay”, and the various segments of their society, and explain how they all work interdependently. The central themes of my study are land and power. I focused on these two categories, aiming to define them, and to find their articulations within this specific societal context. To answer questions relating to Land, its definitions and paradigms, I draw from the work by Milton Santos (contiguous space, and territorial continuity, as well as network spaces joining distant points in space through complex social processes known as ‘networks’), as well as from Lefebvre’s concept of space as “lived and inhabited” in a continuous struggle for power (Lefebvre : in Harvey). Harvey also points at space and time as basic categories of human existence whereby the ways we imagine and define space have direct material consequences over the way space takes material shape. To answer questions relating to power, I draw from the work by Norberto Bobbio and Van Velsen. For Bobbio, power is linked to the process of ‘making decisions’ and the capacity to react and produce affects through social power. Along this line of thought, each actor’s behavior (political party, pressure group, government, etc.) is partially determined by the expectations that the actor holds regarding others’ behaviors and his/her imagination of what could happen and how (Bobbio, 1991:938). For Van Velsen, power is linked to choice. It is the process of organizing our actions and relationships to meet certain social needs, adjusting to the choices of other members of society (Firth in : Van Velsen, 1987:362).

Mots clés : Anthropologie, Droit, Économie, Histoire, Politique.

AUDREN Gwénaëlle et GARNIAUX Jeremy, Diversité et complexité des ensembles résidentiels fermés à Marseille.

Étudiants en Master de géographie, nous travaillons dans le cadre d’un projet dirigé par E. Dorier-Apprill sur les ensembles résidentiels fermés (ERF) à Marseille. Il s’agit de mettre en lumière les logiques spatiales et les représentations qui entourent ces formes urbaines. La double méthodologie retenue présente, d’une part, un aspect systématique (inventaire total du territoire communal marseillais et saisie dans un SIG – plus de 600 ERF sur les 2/3 du territoire communal), d’autre part un versant plus qualitatif (entretiens avec les différents acteurs : résidents, promoteurs, pouvoirs publics).
Au stade actuel de la recherche, l’analyse nous a permis d’identifier trois échelles de lecture :
- Des situations fréquentes de fermeture d’une résidence sous l’effet de conflits territoriaux très localisés ;
- Des effets de contexte aux échelles intermédiaires, qui peuvent entraîner des dynamiques de fermeture par « grappe », notamment au sein de procédures d’aménagement (ZAC) ;
- À l’échelle de la ville enfin, l’observation des zones de développement d’ensembles résidentiels neufs apporte un éclairage d’ensemble sur la fragmentation croissante de la ville de Marseille.
Cette lecture multiscalaire met en évidence la diversité et la complexité de la fermeture résidentielle à Marseille, et l’enchevêtrement d’un phénomène mondial avec la spécificité urbaine marseillaise. Une typologie multivariée des ERF est en cours d’élaboration pour cerner le phénomène dans son ensemble.

Mots clés : ensembles résidentiels fermés, Marseille, fragmentation urbaine, SIG.

DIAW Papa Mourath, Face à la saturation de Dakar, quelles stratégies développées par les différents acteurs (autorités gouvernementales et populations actives) ?

Dakar, la capitale du Sénégal, est confrontée à une saturation sans précédent qui crée de nombreux dysfonctionnements dans le centre-ville. D’un parc automobile aux effectifs pléthoriques à une population croissante en passant par un manque accru de logement, les autorités gouvernementales et locales sont impuissantes devant ces nouveaux changements. La ville se densifie et s’agrandit, les problèmes augmentent et aucune solution efficace n’est trouvée pour remédier à cette situation. Les différents acteurs (autorités gouvernementales et populations actives) cherchent des solutions.
Du côté des autorités gouvernementales, la création d’une ville nouvelle à Diamniadio, commune située à 35 klms du centre-ville de Dakar dont les financements dont basés notamment sur l’aide des Etats-Unis avec le concours du Millenium Challenge Account a été programmée. Désengorger Dakar passerait donc par la création d’une nouvelle concentration urbaine
Par ailleurs, certaines populations confrontées au manque de logement et aux difficultés dans les transports préfèrent se loger à Thiès, commune située à 70 kilomètres de Dakar et effectuent des navettes pour se rendre sur leur lieu de travail. Dans les deux dynamiques, c’est l’armature urbaine de la grande région dakaroise qui est modifiée.

Mots clés : Saturation urbaine, migrations pendulaires, ville nouvelle, pratiques citadines.

Troisième thématique : Développement local urbain, lutte contre la pauvreté et accès aux services sociaux de base.

BOURSE Loïc, Conflits de normes pragmatiques et éthiques dans l’usage des notions de développement local, de participation et de gouvernance. Une étude de cas à Bamako (Mali).

La tendance mondiale des ajustements structurels des économies nationales, elle-même renforcée par le processus de mondialisation, a transformé la conception du développement qui se définissait en termes nationaux en un développement qui se définie désormais en termes locaux.
Sous l’injonction des institutions internationales, un modèle politico-sociétal soutenant cette dernière conception du développement est placé sur un piédestal. Ce modèle politico-sociétal dominant se fonde sur l’usage d’une classe de notions constituée, entre autre, des notions de développement local, de gouvernance, de participation et de décentralisation. Dans la mise en application de ce modèle, il s’y développe des conflits de valeurs et de normes dans les représentations que les chercheurs, les exécutants, les seconds actants et les tiers actants des programmes politiques se font de l’usage de cette classe de notion.
Nous interrogerons ces conflits de valeurs et de normes, pragmatiques et éthiques, à l’échelle d’un programme de développement local qui a été mis en œuvre à Bamako au Mali. Pour interroger ces conflits d’usage de cette classe de notions dans le cadre de l’application de ce programme de développement local, nous prendrons des entrées analytiques qui se situent à deux niveaux : 1) l’usage de la notion de participation ; 2) les actions de prise de décisions. Cette double entrée analytique nous permettra de répondre à la question suivante : quelles fonctions remplissent les notions de participation et de gouvernance dans le contexte de la mise en œuvre d’un programme de développement local ?

Mots clés : Développement local, participation, gouvernance, normes pragmatiques et normes éthiques.

KINOUANI Rodrigue, Problématique de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement dans les petites villes d’Afrique tropicale : Le cas du Congo méridional.

L’armature de l’Afrique tropicale est composée, d’une part des grandes villes, principalement des capitales, et d’autre part des petites et moyennes villes. Les villes moyennes correspondent aux communes de quelques 40 000 habitants et les petites agglomérations aux centres administratifs (chefs- lieux de département et / ou de district) les plus important. Les petites villes ne sont plus des villages. Mais, elles sont des villes pour la population du fait de la présence de quelques équipements, infrastructures et du commerce. Malheureusement, au Congo comme dans d’autres pays d’Afrique tropicale, la croissance apparemment rapide des petites villes ne s’est pas accompagnée d’un développement des infrastructures, notamment celles d’adduction d’eau, d’évacuation des eaux et d’éliminations des déchets. C’est le cas de Mindouli, Kinkala, Mouyondzi, Loudima et Madingou au Congo méridional. Les populations sont éprouvent des difficultés pour leur approvisionnement en eau potable. Elles sont exposées à des risques sanitaires liés à la consommation d’une eau insalubre et à l’insalubrité de l’environnement urbain. Le problème de l’eau et de l’assainissement est devenu crucial dans les petites villes, même dans celles qui possèdent un système de distribution d’eau.

Mots clés : Congo méridional, Afrique tropicale, petites villes, adduction d’eau, assainissement.

GUILLEUX Céline, De l’hygiénisme à l’environnement : la construction de la catégorie « maladie environnementale ».

Le mouvement de construction des problématiques environnementales dans le domaine de la santé est en pleine accélération. Une catégorie hétérogène de médecins venus d’horizons différents mettent en avant le rôle joué par le milieu sur la santé. Ce questionnement était déjà présent aux XVIIIe et XIXe siècle au sein du courant de pensée hygiénistes bien que le vocabulaire utilisé ait été différent. Il n’était pas encore question d’ « environnement », de « pollution » ou encore de « maladie environnementale », mais de « miasmes ».
Peut-on pour autant parler d’une réactualisation des théories hygiénistes ? Quelles sont les permanences et les évolutions entre cette idéologie médico étatique attachée à la lutte contre les miasmes, à l’analyse de l’air et des pathologies urbaines et les explications environnementales actuelles des maladies ?
Nous verrons à travers l’exemple des médecins exerçant à Gardanne, ville à l’histoire industrielle forte, que les préoccupations environnementales contemporaines mettent le corps médical face à des enjeux de positionnement au sein du champ scientifique mais également au sein de la société. C’est la convergence entre ces intérêts propres et ceux d’autres acteurs sociaux qui fondent le processus d’institutionnalisation de la question sociale « santé-environnement ».

Mots clés : Santé, environnement, médecine, hygiénisme, pollution.

KONE Karna-Georges, Itinéraire thérapeutique et équité dans l’accès aux soins de santé en milieu urbain Africain.

La problématique de l’accès aux soins de santé en milieu urbain est d’une importance capitale dans la lutte contre la pauvreté dans les pays en voie de développement. Notre étude sera axée sur la mesure de l’équité dans l’accès aux soins de santé, ce à travers l’analyse des déterminants socio-économiques des itinéraires thérapeutiques en milieu urbain.
Cette analyse se fera à travers la caractérisation de l’environnement socio-économique et le système de soins de santé puis à l’évaluation de l’accessibilité (financière, socioculturelle, et géographique) du recours aux soins de santé en milieu urbain.
Le modèle (Andersen, 2001) d’analyse des comportements de l’utilisation des services de santé, constitue le cadre de référence de cette étude. Ce modèle inclut, en plus des caractéristiques individuelles, les caractéristiques contextuelles dans l’utilisation des services de santé.
Les données de l’étude seront issues de l’enquête du projet ACTU-PALU, qui sera effectuée dans l’agglomération de Dakar (Sénégal). L’objet de ce projet de recherche est de comprendre les ressorts de l’adoption des ACT par les personnels soignants et les populations, tout en considérant l’environnement urbain à l’intérieur duquel se façonnent les attitudes, les perceptions et les pratiques sanitaires.
Une analyse multidimensionnelle (analyse factorielle, régression multiple,…) des données nous permettra de définir les déterminants des itinéraires thérapeutiques, afin de discuter de l’équité du système de soins de santé en milieu urbain africain.

Mots clés : urbain africain, accessibilité, équité, système de soins de santé, Paludisme.

Résumé des posters : Les conflits au Congo Brazzaville. Stratégies et impacts géographiques

CRESPIN Emilie, JONCHERAY Mathilde, MARCHAND Guillaume, OFOUEME-BERTON Yolande, ZIAVOULA Robert.

En 1993, 1997 et 1998-99, un cycle de guerre de milices ravage une partie du pays pour l’accès au pouvoir et à la rente pétrolière.
C’est principalement dans la partie sud-est du Congo qu’ont eut lieu les conflits aux conséquences humaine et matérielle désastreuses. La capitale, Brazzaville, mais aussi une multitude de petites villes ont vu leur situation aggravée par les conflits en plus d’une inaction politique depuis plus de trente ans.
Le pillage est utilisé comme instrument du contrôle territorial alors que les habitants fuient et mettent en place des circuits de ravitaillement. Le délabrement des infrastructures, les conditions de vie précaires, les services urbains de bases défaillants, l’agriculture ruinée, tout le pays subit les lourdes conséquences de ces événements.
Une fragmentation ethno-spatiale multiforme du pays et de la capitale est encore très encrée, expression directe d’un traumatisme social instrumentalisé par des les actuels dirigeants.
Pointe Noire, l’autre partie de la bicéphalie Congolaise, n’a pas connu de conflits qui aurait perturbés la production pétrolière off shore, mais qui a produit une forte croissance démographique et un étalement urbain majeur avec l’accueil des déplacés.
Actuellement, des restructurations urbaines son en cours, mais des dysfonctionnements publics limitent un réel développement qui devient urgent pour les trois millions d’habitants qui bénéficient trop peu de leurs richesses naturelles.

Aix-Marseille Université,
Centre St Charles, case 10
3, place Victor Hugo
13331 Marseille, cedex 03
France
Tél. : +33 (0) 4 13 55 07 46
Fax : +33 (0) 4 91 08 30 36
lped.contact ird.fr

OSU IRD Logo Labex Med MedLabex Fédération ECCOREV Mediter

Top