Accueil / Recherche / Population, Migrations et Santé / Trois systèmes de Suivi Démographique au Sénégal

Trois systèmes de Suivi Démographique au Sénégal

Les Systèmes de Suivi Démographique (SSD) sont des outils d’observation longitudinale des phénomènes démographiques. Ils sont souvent associés à un suivi épidémiologique et/ou environnemental. Au Sénégal, trois SSD ont été mis en place par l’IRD (Niakhar en 1963) et l’INED (Bandafassi en 1970 et Mlomp en 1985). Le LPED collabore depuis longtemps avec ces sites. Il en assure aujourd’hui la co-gestion avec l’UMR198 Urmite.

Mots clés

Système de Suivi Démographique, Observatoire de Population

Thématique de recherche

Les thématiques de recherche propres au suivi démographique couvrent l’ensemble des phénomènes démographiques : mortalité, fécondité, migration, nuptialité. Il s’agit de produire des indicateurs de niveau et d’en mesurer leur tendance. Ces données servent de base à de nombreux projets tant du domaine des sciences sociales (cf projet MADAS et projet RESO) que du domaine des sciences médicales (essais cliniques et thérapeutiques, épidémiologie des maladies émergentes et du paludisme) ou environnementales (cf projet ESCAPE)

Méthodologie

Un système de suivi démographique (SSD) est un dispositif d’enquête exhaustive qui permet de suivre l’évolution d’une population géographiquement circonscrite. Cette population se définit selon certaines règles de résidence et l’on enregistre les événements vécus par ses individus au cours de leur(s) séjour(s) dans la zone d’observation (incluant au minimum les naissances, les décès et les migrations). Les événements sont saisis par des enquêtes à passages répétés, dont les intervalles varient et, pour certains, par des enquêtes complémentaires spécifiques. L’enregistrement se fait au niveau individuel mais aussi parfois au niveau du ménage ou de l’unité d’habitation.

Ce dispositif permet un suivi longitudinal de population par un enregistrement continu des événements qui s’inscrit dans une certaine durée. Il s’agit donc d’une fenêtre d’observation à la fois géographique et temporelle. Plus qu’un suivi de cohorte, un tel système offre un suivi exhaustif d’une population dans un espace donné.
La mise en place d’un SSD nécessite tout d’abord un recensement initial qui permet d’identifier les individus, d’enregistrer leurs caractéristiques socio-démographiques (plus ou moins détaillées) et parfois de relever leur passé matrimonial, génésique, voire résidentiel.
Ensuite, à chaque passage d’enquête, les nouveaux résidents sont enregistrés, ainsi que tous les événements survenus entre deux passages.

A chaque individu est attribué un identifiant et le rattachement à un ménage (unité de production et de consommation) et une unité d’habitation.

Personnes du LPED impliquées

Valérie Delaunay

Partenaires

UMR198 Urmite
Institut National d’Etude Démographique (INED)
Indepth Network

Financements

IRD
participation des projets de recherche

Calendrier

Niakhar : 3 passage par an
Mlomp : 1 passage par an
Bandafassi : 1 passage par an

État d’avancement, publications

Aix-Marseille Université,
Centre St Charles, case 10
3, place Victor Hugo
13331 Marseille, cedex 03
France
Tél. : +33 (0) 4 13 55 07 46
Fax : +33 (0) 4 91 08 30 36
lped.contact ird.fr

OSU IRD Logo Labex Med MedLabex Fédération ECCOREV Mediter

Top