Accueil / Agenda / Journées d’études Territoires du « -post-conflit- » (Europe, Moyen-Orient, (...)

Journées d’études Territoires du « -post-conflit- » (Europe, Moyen-Orient, Afrique subsaharienne)

Mercredi 21 mai 2014

Sous ladirection scientifique d’Elisabeth Dorier et Amaël Cattaruzza

Avec la participation d’Hbuert Mazurek et Mathilde Joncheray

Vendredi 23 mai 2014, Université Paris La Sorbonne

Amphithéâtre Cauchy, escalier E ou F, 3e étage

L’un des objectifs de cette journée est de contribuer, par l’approche comparative, à un positionnement de
la géographie en tant qu’outil de lecture territoriale des périodes et des dynamiques de sorties de guerre, en
fonction des contextes régionaux et locaux.
Parmi les modalités actuelles de « -sortie de guerre- », l’une des plus importantes est sans aucun doute la
gestion par diverses institutions et organisations des situations de transition, qui sont qualifiées de « -post-confit- ». Mais le post-conflit des institutions internationales ne qualifie pas simplement la période suivant
une guerre. Il s’agit d’une modélisation performative pour le phasage des interventions internationales
(urgence humanitaire, post-urgence, transition, reconstruction et développement etc.) dans un objectif de
résilience durable.
Dans cette perspective, la gestion d’un conflit ne s’achève pas avec des traités de paix et la -n des
affrontements. Cette notion du « -post-conflit- », que nous voulons ici questionner, est devenue une catégorie
de l’action, qui détermine toute une ingénierie d’interventions et de régulations. Ces dernières s’inscrivent
dans les territoires à travers diverses tâches que sont les reconstructions physiques (bâtiments, infrastructures,
réseaux) et politiques (state building) des régions dévastées, les opérations de maintien de la paix, la question
du retour des personnes déplacées, ou encore à travers tout le travail souvent plus long et plus complexe de
normalisation institutionnelle et de réconciliation des acteurs en con-its (processus de peace building, mise
en place de tribunaux internationaux pour juger les criminels de guerre, travail de mémoire sur les conflits,
entre autres).
La Banque Mondiale ainsi que l’Organisation des Nations Unies, et toutes ses rami-cations (UNHCR,
PNUD, etc.), sont en ce domaine des organisations particulièrement visibles et actives, orientant l’action
de nombreuses institutions gouvernementales (Union Européenne, États-Unis) et non-gouvernementales
(ONG humanitaires) également impliquées. Depuis les années 90, la multiplication des conflits intraétatiques
et des interventions internationales ont entraîné de nombreuses réflexions sur ces dynamiques de
sortie de guerre, les acteurs et processus d’intervention, de financements. Mais les travaux de géographie
en ce domaine qui abordent des restructurations territoriales dans ce cadre du « -post-conflit- » sont restés
dispersés sur leurs différents terrains (Balkans, Moyen-Orient, Afrique subsaharienne, entre autres).

Pour en savoir plus : Synopsis et programme

Aix-Marseille Université,
Centre St Charles, case 10
3, place Victor Hugo
13331 Marseille, cedex 03
France
Tél. : +33 (0) 4 13 55 07 46
Fax : +33 (0) 4 91 08 30 36
lped.contact ird.fr

OSU IRD Logo Labex Med MedLabex Fédération ECCOREV Mediter

Top