Accueil / Recherche / Territoires, Diversités Urbaines et Environnement / Programmes achevés / Financement et gouvernance des services urbains d’eau potable et (...)

Financement et gouvernance des services urbains d’eau potable et d’assainissement dans les PED

Financement et gouvernance des services urbains d’eau potable et d’assainissement dans les pays en développement : modalités de partage du coût global de long terme entre acteurs

Mots clés :

Secteur eau et assainissement – financement du secteur – gouvernance urbaine – politiques de l’eau – régulation sectorielle - extension des réseaux d’infratsructures – accès des populations pauvres aux services

Thématique(s) de recherche

L’objet assigné à ce projet de recherche comparatif à l’échelle internationale comporte deux dimensions :

  • Les modèles de répartition des coûts de long terme entre acteurs
  • Les dynamiques socio-politiques à l’origine de ces compromis (gouvernance)

Résumé

Alors que les services de l’eau et de l’assainissement en PED ont fait l’objet de nombreuses études empiriques, les questions des financements longs réels et, plus précisément, leurs conditions effectives - non pas seulement techniques mais sociétales - de mobilisation (ex post) et donc du partage réel des coûts entre les parties prenantes (Etat, collectivités, usagers, clients, firmes, instances de l’Aide publique au développement, Bailleurs, Donateurs, etc.) n’ont pas donné lieu à des approches transversales, dans le temps ou dans l’espace.

Pour comprendre la plupart des situations urbaines concrètes de développement des services de l’eau et de l’assainissement, nous considérons que les conditions effectives de partage des coûts entre acteurs (et les compromis socio-politiques à l’origine de ce partage) sont au moins aussi pertinentes que la contrainte quantitative que constituent les volumes financiers à mobiliser.

Méthodologie

Périmètre du Projet : Les services urbains d’eau et d’assainissement de plusieurs grandes agglomérations du Sud (dans le cycle de l’eau - de la captation en amont à l’épuration en aval - à destination des populations urbaines) ayant connu une nette amélioration de la desserte en service sur un pas de temps de 10 à 15 ans.

  • Calcul du coût global de long terme et des évolutions du partage de ce coût entre acteurs : collecte des données comptables et financières des services d’eaux autant ex ante (projections, conditions bailleurs, etc.) qu’ex post (données réalisées). Le différentiel ex ante / ex post permettra d’appréhender les inflexions dans les compromis sur lesquels reposent la gouvernance de l’eau.
  • Au delà de l’analyse des données économiques et financières des services d’eau, des enquêtes qualitatives seront menées afin de compléter l’étude de l’évolution de la gouvernance urbaine des services d’eau (le « consentement à payer » des différents acteurs). Ces enquêtes reposeront sur les méthodes qualitatives classiques en sciences sociales (notamment des entretiens semi-directifs auprès des différents acteurs du champ – opérateurs d’eau, régulateurs, pouvoirs publics locaux, usagers, bailleurs, ONGs, etc. - et des phases d’observation participante).

Personnes du LPED impliquées

  • Claude de Miras (directeur de recherche IRD) : coordination du projet
  • Sarah Botton (post-docorante, chercheur associée au LPED) : appui à la coordination du projet & prise en charge de plusieurs études de cas (Vietnam, Argentine).

Partenaires

Partenaires scientifiques :

  • Laboratoire Techniques Territoires Sociétés (LATTS – UMR 8134 : CNRS, ENPC, UMLV) : Sylvy Jaglin, géographe ; Olivier Coutard, économiste.
  • Centre d’Economie Industrielle (CERNA - Ecole des Mines de Paris) : Pierre-Noël Giraud, économiste.
  • Institut de recherche pour le Développement (UR 23) : Marie-Hélène Zérah, économiste.
  • Centre International de Recherche sur l’environnement et le développement (Cired-UMR 8568 ENPC, CNRS, CIRAD, Engref, EHESS) : Bernard Barraqué, socio-économiste.
  • Henri Coing, sociologue, professeur émérite à l’Université Paris Val de Marne (Paris XII).

Partenaires institutionnels & experts :

Iddri, Agence Française de Développement (direction de la recherche et département eau et assainissement), Suez-Environnement, Véolia, Hydroconseil, Ps-Eau, Institut Méditerranéen de l’Eau.

Financements

  • Dotation globale du projet : 250 000 euros.
  • Contribution de la Fondation de recherche pour le développement durable et les relations internationales (Iddri) à hauteur de 230 000 euros (2008-2010)
  • Contribution de l’AFD à hauteur de 20 000 euros (pour 2008).

Calendrier

  • Mai 2008 : lancement du projet (validation en CA et CS de la Fondation de l’Iddri)
  • Mai 2008- Octobre 2008 : cadrage institutionnel et juridico-contractuel & identification des partenaires et inventaire des données sur les sites proposés par les équipes. Premières réunions du comité de pilotage du projet (juin 2008) et du groupe de travail et de recherche (septembre 2008).
  • Octobre 2008- Octobre 2009 : phase 1 (méthodologie & premiers terrains exploratoires)
  • Octobre 2009 – Juin 2010 (possibilité de prolonger jusqu’en Juin 2011) : phase 2 (généralisation de la méthodologie à tous les sites d’enquête). Exploitation et analyse des données inter-sites.

État d’avancement

À l’automne 2008 : préparation des sites d’enquête pour la phase 1 (méthodologie) : Hô-Chi-Minh-Ville (Vietnam) ; Maputo (Mozambique), Tanger-Tétouan (Maroc), Buenos Aires (Argentine).

Pour en savoir plus ....

Une description détaillée de la problématique et méthodologie est accessible sur : http://www.iddri.org/L%27iddri/Fond...

OSU IRD Logo Labex Med MedLabex Fédération ECCOREV Mediter

Top