Accueil / Agenda / Cycle de séminaires du LPED : Ruées minières et migrations climatiques. De (...)

Cycle de séminaires du LPED : Ruées minières et migrations climatiques. De Madagascar à Madagascar… via les Tuamotu (Polynésie Française)

Jeudi 24 octobre 2013

Par Rémi Canavésio, post-doctorant au CRIOBE (CNRS)

Jeudi 24 octobre 2013 11h – 13h Salle de réunion du LPED Bâtiment 8 – 3e étage

AMU Centre Saint-Charles

Ruées minières et migrations climatiques. De Madagascar à Madagascar… via les Tuamotu (Polynésie Française)

Par Rémi Canavésio, post-doctorant au CRIOBE (CNRS), doctorat de géographie à l’Université de Bordeaux III : « Exploitation informelle des pierres précieuses et développement dans les nouveaux pays producteurs. Le cas des fronts pionniers d’Ilakaka à Madagascar. ».

Domaines de recherche : Migrations, gouvernance, ressources naturelles, pays du Sud, risques climatiques.

L’objectif de ce séminaire sera de présenter les principaux résultats des travaux de Rémi Canavésio dans les régions des fronts pionniers d’Ilakaka à Madagascar et de dévoiler ses axes de recherche actuels et à venir sur les migrations climatiques en Polynésie Française et à Madagascar.

Depuis ses toutes premières recherches, ses travaux portent sur les migrations dites « de survie » et la gestion des ressources naturelles dans les Suds. Son approche à la fois économique, sociale et politique, l’amène à interroger le concept de « gouvernance » pour identifier les acteurs et révéler les enjeux de ces phénomènes. Son travail s’inscrit donc clairement dans le courant de la géographie « humaine ». Afin d’appréhender les dynamiques spatiales sous-jacente, ses recherches mobilisent en permanence des échelles variées, depuis l’échelon micro-local des lieux jusqu’au niveau mondial.

Ayant pour l’heure essentiellement travaillé sur les ruées vers les pierres précieuses qui affectent l’Afrique de l’Est, ses travaux de terrain se sont concentrés sur Madagascar, avec un intérêt tout particulier pour la région d’Ilakaka (Sud-Ouest). Depuis 2009, ses recherches se prolongent sur le terrain insulaire d’Océanie. Ces dernières portent plus spécifiquement sur les risques liés aux submersions marines aux Tuamotu et se déclinent sous l’angle de la perception et de l’adaptation à ces risques.

Bien qu’introduisant un nouveau concept à ses recherches (le risque « naturel »), ce nouveau champ d’investigation s’inscrit pleinement dans le prolongement thématique de son travail de doctorat. Il fait appel, d’une part, aux notions de ressources naturelles et de migration et prend place, d’autre part, dans un espace marginalisé (l’archipel des Tuamotu) caractérisé par des formes de gouvernance très singulières (petites communautés, poids de la tradition, Etat peu visible etc.) montrant des parallèles intéressants avec l’environnement socio-spatial de l’espace rural malgache.

Contact : communication.lped ird.fr

Affiche de l’événement

OSU IRD Logo Labex Med MedLabex Fédération ECCOREV Mediter

Top