Accueil / Recherche / Population, Migrations et Santé / Programmes achevés / MADAS

MADAS

Les données sur la mortalité à l’âge adulte sont essentielles pour juger des progrès socio-économiques et sanitaires en Afrique sub-saharienne et s’assurer en particulier de la réalisation de certains objectifs du millénaire pour le développement. En l’absence d’état civil complet, ce sont les informations sur la survie de proches (parents, frères, sœurs, membres du ménage) recueillies lors de recensements ou d’enquêtes par sondage qui servent à mesurer la mortalité adulte, et notamment la mortalité maternelle, dans les pays au sud du Sahara. Bien que présentant de nombreux avantages (facilité, coût, échantillon, etc.), ces méthodes rétrospectives ont aussi leurs limites pouvant amener à d’importants biais d’estimation, liés soit à des erreurs d’échantillonnage, soit à des oublis ou des déclarations erronées sur l’âge des proches ou leur décès. On est malheureusement peu renseignés sur l’ampleur des biais, leurs sources, leurs facteurs, et leurs conséquences.

mots clés

mortalité adulte, Afrique, mesure

Thématique de Recherche

Le projet propose d’entreprendre une étude détaillée de l’étendue et des conséquences des erreurs de déclaration dans les recensements et les enquêtes en Afrique sub-saharienne en vue d’améliorer la mesure de la mortalité aux âges adultes dans cette région. Il proposera des moyens pour minimiser ou éviter certains biais et débouchera sur des innovations en matière de mesure du niveau et des causes de la mortalité adulte, notamment pour certaines causes comme les décès maternels et les décès violents.

Méthodologie

Le principe est d’organiser le recueil d’informations rétrospectives sur la survie des proches au sein d’observatoires de population. Ayant suivi la même population sur une longue durée, ces sites de suivi démographique, comme on les appelle aussi, ont l’avantage de fournir de façon indépendante des informations complètes et validées sur la survie de ces proches. En appariant au niveau individuel les données de déclarations (recueillies dans les mêmes conditions que lors des recensements ou des enquêtes nationales, avec la même méthode et les mêmes questionnaires) et les données de suivi, on pourra ainsi valider les données rétrospectives sur lesquelles les démographes se basent pour estimer la mortalité à l’âge adulte.

Population d’étude

Les enquêtes se dérouleront dans trois sites de suivi démographique en milieu rural du Sénégal :

  • l’observatoire de population de Bandafassi, au Sud-Est du pays (13 000 habitants en 2010),
  • l’observatoire de population de Mlomp, au Sud-Ouest (8 000 habitants en 2010) ;
  • l’observatoire de population de Niakhar, au Centre (39 000 habitants en 2010).

Chercheurs du LPED impliqués dans le projet

Valérie Delaunay

Partenaires

  • UMR198 URMITE-Sénégal
  • INED (Principal Investigateur)
  • Columbia University (Principal Investigateur)
  • Université Paris I Panthéon Sorbonne

Financement

Agence Nationale de la Recherche (ANR-GUI-AAP-04 2011)
National Institutes of Health

Calendrier prévisionnel

Le projet se déroulera du 1er avril 2012 au 31 mars 2015. La réunion de démarrage est prévue à Dakar du 10 au 16 mai 2012.

Etat d’avancement

Réunion de démarrage : 10-17 mai 2012, Sénégal

OSU IRD Logo Labex Med MedLabex Fédération ECCOREV Mediter

Top