Accueil > Recherche > Pôles de recherche > Usages et gestion des ressources naturelles

Usages et gestion des ressources naturelles

USAGES

Personnel LPED impliqués

« L’analyse » des interactions natures / sociétés est au cœur des recherches menées au sein du pôle Usages. Celles-ci sont abordées à partir d’objets hybrides comme les ressources, les pratiques, les représentations ou les formes d’organisations sociales qui les utilisent, les gèrent et les transforment.

Mots-clés : Gestion des ressources naturelles, territoires ruraux, stratégies et acteurs, dynamiques écologiques et sociales, durabilité, gouvernance, biodiversité, savoirs et savoir-faire, Ecologie politique et mouvement social.

Animation du pôle : Marie Jacqué

Axes de travail

Cette problématique générale est déclinée, dans le cadre du contrat quadriennal autour de trois grandes thématiques :

La gestion des ressources naturelles

Elle représente un terrain privilégié du pôle pour comprendre les interactions entre constructions institutionnelles de leur gestion, divulgation des connaissances scientifiques dans le cadre de leur préservation et mobilisation des savoirs locaux dans leurs usages.

À l’échelle du bassin méditerranéen, les sociétés locales ont promu des formes spécifiques d’exploitation, de partage et de gestion des ressources naturelles (gestion collective de l’eau, agropastoralisme, pratiques sylvicoles) supports de leur développement et qui se révèlent aujourd’hui des garants de la préservation des ressources mais qui doivent aussi composer avec les transformations économiques, sociales et écologiques des territoires ruraux.

Le changement climatique

Il représente un enjeu environnemental majeur pour les sociétés contemporaines. Le dernier rapport du GIEC (2018) confirme la progression du réchauffement et l’intensification des phénomènes extrêmes dont les conséquences sont en partie déjà observables. Au sein du pôle USAGES, cette thématique est abordée sous deux angles.

  • Les formes d’adaptation et stratégies mises en œuvre à l’échelle locale par les acteurs sociaux pour répondre aux effets attendus et déjà visibles du changement climatique, que ce soit dans le domaine de l’agriculture, de la gestion de l’eau ou de la gestion forestière. Les projets menés s’interrogent sur le « modèle d’adaptation et de développement » que pourrait représenter les sociétés méditerranéennes en contexte de changement climatique dans la mesure où celles-ci ont toujours eu à composer avec des conditions climatiques extrêmes et du déployer des réponses en termes de gestion des ressources et d’aménagement du territoire.
  • Le changement climatique devient depuis le début des années 2010 un objet de mobilisation sociale et citoyenne. L’émergence de nouvelles formes d’action collective comme les procès climatiques, la revendication d’une justice climatique mobilise et renouvelle l’action militante environnementaliste qui se recentre aujourd’hui sur le réinvestissement d’une critique éthique et citoyenne du développement économique.

Ruralités contemporaines et terroirs

La valorisation des terroirs et des savoirs locaux est aujourd’hui un axe de développement pour les territoires ruraux méditerranéens, participant de leur attrait économique et touristique. Les spécificités locales, les paysages agraires, les produits du terroir, les pratiques traditionnelles deviennent progressivement des symboles de diversité culturelle et biologique, qui à ce titre doivent être protégés et valorisés sur le plan économique dans un processus de patrimonialisation.

Les projets développés dans l’axe Usages sur ce thème privilégie l’analyse comparée d’études de cas au sud et au nord de la Méditerranée, en s’intéressant aux effets de ce processus sur la désignation et la construction sociale de ces territoires ruraux et des acteurs et activités économiques et sociales qui les caractérisent.

Recherche

Agenda

OSU IRD Logo Labex Med MedLabex Fédération ECCOREV Mediter

Top