Accueil / Recherche / Territoires, Diversités Urbaines et Environnement

Territoires, Diversités Urbaines et Environnement

TRAMES

La démarche scientifique de l’axe TRAMES concerne la caractérisation des conditions de la durabilité de territoires : espaces urbains et structures régionales, en mettant l’accent sur l’action publique territoriale et la gouvernance de l’environnement (ressources naturelles, services, nuisances, biodiversité, etc.).

Responsable de l’axe : Élisabeth Dorier

Axe de travail

Mots-clés : Recompositions territoriales, Politiques publiques, Environnement urbain, Ville durable, Réseaux, Mobilité, Gouvernance, Services, Biodiversité, Pratiques et représentations sociales.
Enjeux et objectifs : Caractérisation des conditions de durabilités des territoires

Projets de recherche de l’Axe

L’originalité de l’axe TRAMES est de développer des approches interdisciplinaires (associant écologie, économie et sciences sociales) et comparées Nord-Sud pour aborder des problématiques multi scalaires liées à l’urbanisation.

Les recherches portent sur les conditions de la durabilité économique, sociale et environnementale de structures régionales, villes, et territoires fortement anthropisés (incluant franges littorales et espaces « naturels » périurbains) autour de la Méditerranée et dans les Suds (Maghreb, Afrique sub-saharienne, Amérique latine) ; elles concernent :
• Les dynamiques territoriales et relations entre villes et régions, en contextes de tensions (post-conflit, risque, colonisation, mobilités et migrations).
• Les vulnérabilités et conditions de durabilité urbaine dans ses aspects sociaux, économiques, avec un accent porté aux phénomènes de fragmentation socio-spatiale et dans ses aspects environnementaux (biodiversité, ressources et contraintes environnementales, usages et représentations des espaces de « nature »).
• Les contextes de gouvernance au sein des villes et de leurs périphéries, autour d’enjeux territoriaux, environnementaux et d’inclusion urbaine (politiques de logement et accès aux services de base).
• La capitalisation des observations à travers la mise en place progressive d’un dispositif d’observatoire de l’environnement urbain conçu comme un appui au service de l’analyse, de la compréhension et de l’aide à la décision.

En savoir plus...

Gouvernance et dynamique des territoires

Organisation territoriale, action publique et développement
Les recompositions territoriales dans les PED (décentralisation, métropolisation, enjeux régionaux) ont fait l’objet d’une série de thèses et HDR soutenues entre 2011 et 2015. Elles montrent la diversité et la complexité des relations entre villes, territoires et sociétés face aux conflits, à la pression foncière, aux enjeux des redécoupages administratifs et à la gestion des ressources comme l’eau et le sol.

Recompositions territoriales sous contraintes
Le projet propose une réflexion sur les impacts territoriaux d’évènements traumatiques (conflits, crises, risques), ou de processus globalisés (changement climatique, culturel). Compte tenu d’une forte opportunité de financement doublée d’une demande sociale, les recherches se sont focalisées sur les recompositions post-conflit, mais la thématique « risque » a pu être menée en Colombie et au Maroc.

Gouvernance et durabilité urbaine

Plusieurs programmes ont permis de dresser un état des lieux des changements de politiques publiques en cours dans les PVD et de leurs contradictions face aux orientations internationales (décentralisation Vs rôle de l’Etat, dynamiques des partenariats public-privé etc.). Trois domaines ont été analysés : information urbaine, accessibilité aux services essentiels et logement.

Diversités urbaines et durabilité, l’observatoire marseillais et les comparaisons inter-territoriales

Durabilité sociale et environnementale du « modèle » marseillais
La problématique commune qui s’est imposée en cours de quinquennat, et qui devra être approfondie, est celle de la fragmentation Vs continuités qui est d’ordre environnemental (à travers les discontinuités écologiques et bioclimatiques, les dynamiques de la « nature » en ville), socio-spatiale (inégalités, pauvreté, séparatismes, sentiment d’injustice et revendications) politiques (contradiction des actions publiques, gouvernance) et économiques (action croissante d’opérateurs privés dans la production et gestion urbaine).

Climats urbains et pollutions dans les villes méditerranéennes
La climatologie développée au LPED est orientée par le regard géographique, qui conduit à nuancer la notion d’ilot de chaleur urbain, notamment du fait de la spatialisation et des questions d’échelles. En analysant très précisément la structure urbaine, sa morphologie et son impact sur la distribution de l’énergie et des températures, ainsi que les effets du relief sur les brises thermiques et le transport des polluants, cette méthodologie souligne l’hétérogénéité urbaine à l’échelle intra urbaine, à l’échelle de l’agglomération et à l’échelle inter urbaine (disparités thermiques enregistrées entre les villes du bassin méditerranéen français sur le temps long -60 ans).

Biodiversité urbaine et processus socio-naturels

Suivis et enjeux de la biodiversité intra-urbaine : Dynamique des espèces végétales et animales spontanées ou introduites présentes dans les espaces urbains et périurbains
Les recherches conduites en écologie urbaine dans le cadre de ce contrat quadriennal ont permis d’élargir la connaissance du fonctionnement de la biodiversité en milieu urbain et péri-urbain en la caractérisant par des approches plus fines et en analysant les mécanismes à l’origine de cette biodiversité, plus particulièrement l’homogénéisation biotique en milieu urbain, aussi bien au niveau spécifique que fonctionnelle, ainsi que la connectivité en paysage urbanisé (flux de gènes, diffusion espèces exotiques). Ces processus ont été analysés au regard des formes d’urbanisation résultant de l’histoire d’occupation des sols, de l’aménagement urbain et des pratiques de gestion des espaces publics et privés.

Pratiques et usages des citadins, Perceptions subjectives de la Nature en ville ; Enjeux des nouvelles requalifications de la nature en ville
Les programmes de recherche suscités par ces thématiques initialement écologiques sont liés également à une démarche sociologique qui interroge les enjeux de ces nouvelles requalifications de la nature en ville. Il s’agit alors d’étudier différents objets : les pratiques de gestion, les politiques locales, les initiatives de la société locale, les perceptions et les usages des citadins, etc., dans une perspective interdisciplinaire que nous appelons les processus socio-naturels à l’œuvre dans la ville.

Approches participatives en lien avec des collectivités et établissements scolaires
Des approches participatives ont été développées dans le cadre de programmes de suivi de la biodiversité en ville (Programme Sauvages de PACA), ainsi que de la phénologie des organismes vivants (ODS – Observatoire de la Dynamique des Saisons, Provence). Ils ont permis d’acquérir de nouvelles connaissances et de mettre en place des suivis sur le long terme. Ces programmes de Sciences participatives sur la nature en ville font appel aux citadins qui suivent l’évolution de la biodiversité de leurs villes grâce à des observations sur le terrain et une saisie en ligne sur des sites internet dédiés.

Portfolio

OSU IRD Logo Labex Med MedLabex Fédération ECCOREV Mediter

Top