Accueil > Recherche > Pôles de recherche > Territoires, diversités urbaines et environnement

Territoires, diversités urbaines et environnement

TRAMES

Personnel LPED impliqués

Mots-clefs : territoire, urbanisation, métropolisation, gouvernance, acteurs, ville durable, transition environnementale, politiques publiques, cohésion/fragmentation urbaine.

Contexte

Ce pôle s’intéresse aux conditions de la durabilité d’entités régionales et de territoires urbains dont le point commun est d’être en transition rapide : croissance et étalement accéléré, fortes dynamiques de renouvellement urbain, transition écologique.

Il privilégie une approche comparative et multi scalaire des changements rapides de l’urbanisation, articulant des questionnements sur les politiques publiques avec une approche holistique de territoires locaux et les évolutions de pratiques citadines, conditions d’émergence de nouvelles formes d’urbanité.
Diverses échelles d’analyses simultanées sont envisagées selon les pays : nationale, régionale, métropolitaine ou infra métropolitaine. Elles emboîteront des démarches comparatives fondées sur une approche institutionnelle, l’exploitation d’informations géographiques et des traitements de données urbaines et seront complétées par des investigations empiriques.

Des passerelles seront établies avec les deux axes transversaux du LPED : Politiques publiques, Communs, et aussi avec les pôles Santé-Environnement (impact de l’environnement urbain, accessibilité aux services de santé, pollutions), et Écologie urbaine (Diversité, conditions de la transition écologique, renouvellement urbain). Quatre grands thèmes structurent l’intérêt et les chantiers des membres du pôle urbain.

Axes de travail

Villes et territoires nationaux

Cette approche est soucieuse d’appréhender les effets polarisants de mégalopoles ou de grandes villes sur les territoires, mais aussi le développement très rapide de petites et moyennes villes dont l’impact sur les dynamiques territoriales est croissant.

Une attention sera portée aux positions de la puissance publique du point de vue de l’action urbaine : décentralisation/recentralisation, planification/dérégulation, néolibéralisme/monopoles publics. La démarche s’appuiera sur l’analyse des effets territoriaux observés des changements d’équilibre entre acteurs (Etats, agences internationales, collectivités, opérateurs privés et associations) et de la gouvernance à différentes échelles.

Territoires de l’urbanisation à l’épreuve de la « durabilité »

Le choix se porte sur des villes moyennes ou des métropoles de taille « intermédiaire » en évolution socio-démographique rapide exerçant de fortes pressions par densification ou étalement chaotique dans des milieux vulnérables.

Un travail méthodologique collectif est nécessaire pour définir des cadres conceptuels communs autour de l’approche comparative, notamment sur les observations et les analyses croisées des divers champs concernés (environnemental, social, économique, territorial ou politique). La « durabilité » urbaine est mise en perspective des grands enjeux environnementaux.

Cette notion est questionnée en examinant les normes, les logiques sous-jacentes, les attendus spécifiques, l’appropriation par les pouvoirs locaux et par les sociétés civiles de ces enjeux. La durabilité est aussi examinée avec un œil critique car les notions telles que : ville durable/verte/résiliente, smart city, écocité, écoquartier, ecopolis, la “climate proof city”, etc., relèvent plus de slogans que de modèles ayant une base scientifique.

Les autres sujets de préoccupation concernent les territoires urbanisés littoraux dont les spécificités résident dans le cumul des vulnérabilités, sociales et environnementales qui les touche, et la gouvernance des territoires métropolitains à travers les jeux d’acteurs.

Les échelles de infra-urbaines : espaces de vie des citadins

Pour appréhender les transformations urbaines, environnementales et sociétales, l’approche à l’échelle de l’agglomération sera étayée par des analyses empiriques plus fines à l’échelle infra urbaine. Les enquêtes et analyses menées permettront de nourrir les analyses sur trois thématiques privilégiées en privilégiant des regards croisés Afrique, Amérique latine, Méditerranée, et France (DOM-TOM et Marseille) :

  • Les politiques de renouvellement urbain et les dynamiques et recompositions territoriales qui en découlent.
  • Quelles nouvelles urbanités et modalités de relations sociales et territoriales se dessinent dans ces villes moyennes et ces métropoles en forte croissance ?
  • La question renouvelée des pauvretés urbaines

Marseille, laboratoire urbain : une approche de la complexité territoriale, multiscalaire, diachronique et pluri/inter-disciplinaire

Le laboratoire marseillais possède une ligne directrice : la dichotomie fragmentation/continuité urbaine. Il développe aussi plusieurs focales :

  • Gouvernance métropolitaine et gouvernance territoriale
  • Étalement urbain, et modes d’occupation du sol/eau/espaces de nature
  • Perceptions représentations pratiques
  • Renouvellement urbain et espaces publics de la métropole Aix-Marseille
  • Habitants, leurs collectifs et leurs inter-relations.

Portfolio

Recherche

Agenda

OSU IRD Logo Labex Med MedLabex Fédération ECCOREV Mediter

Top