Accueil / Membres / Doctorants / KARAMOKO Abdul Wahab

KARAMOKO Abdul Wahab

Doctorant en géographie. Titre de la thèse : Vulnérabilité et adaptation des populations en contexte de pluies extrêmes et d’urbanisation rapide mal maîtrisée. Le cas d’Abidjan

Contact : abdulwahab.karamoko ird.fr

Établissement de rattachement - Adresse administrative :
Université Félix Houphouët Boigny

Spécialité scientifique : Géographie Physique et Environnement
Département : Institut de Géographie Tropicale - Campus de Cocody

Période d’accueil au LPED : 2018 - 2021

Encadrant(s)/directeur(s) :
Directeur : Professeur ALLA DELLA André
Co-directrice : Docteure DOS SANTOS Stéphanie

Mots clefs :
Pluies extrêmes ; risques ; inondations ; facteurs géographiques et socio-démographiques de vulnérabilité ; Afrique sub-saharienne ; milieu urbain

Description du projet :
De nombreux pays d’Afrique sont confrontés à une recrudescence d’inondations provoquées par des pluies extrêmes. Si la cause première pourrait être une intensification des pluies extrêmes liée au changement climatique, l’urbanisation rapide de l’Afrique accentue le phénomène. Abidjan, ville de 6 millions d’habitants n’échappe pas à cette situation. Chaque année, les pluies occasionnent des dégâts matériels et des pertes en vies humaines. L’impact de l’alea pluviométrique est renforcé dans les nouveaux quartiers en périphérie de la ville où les réseaux de drainage des eaux pluviales sont déficients ou manquants. La fonctionnalité du réseau est fortement liée aux usages des populations et à la gestion par les communes des déchets solides et des eaux usées. Les populations les plus pauvres sont généralement les plus vulnérables car faute de moyen, elles occupent les espaces de la ville laissés vacants du fait des risques encourus (ravines, points bas inondables, zones de forte pente). Au-delà des inondations, les crues générées par les pluies intenses affectent l’environnement en l’absence d’assainissement. En effet, les pluies érodent, lessivent le tissu urbain et génèrent des flux importants de déchets solides et contaminants susceptibles d’altérer les ressources en eau souterraine ou de surface.
Réalisée au sein du projet « Evènements pluvieux extrêmes, vulnérabilités et risques environnementaux : Inondation et contamination des eaux », la thèse a pour objectif de contribuer à la diminution des risques associés aux pluies extrêmes impactant la qualité de vie de la population d’Abidjan. Plus spécifiquement, il s’agira de comprendre quels sont les facteurs socio-économiques, démographiques et spatiaux de vulnérabilité les plus déterminants du risque d’inondation et de ses conséquences les plus dramatiques (perte de l’habitat, morbidité et mortalité notamment) et de leur adaptation.
La vulnérabilité, incluant également les dimensions socio-économique et sanitaire, sera analysée à partir de plusieurs méthodes de terrain. D’abord, les territoires vulnérables seront déterminés à partir d’un relevé des connaissances précisant les zones d’inondations connues et mémorisées par les populations et les acteurs de la zone d’étude. Cela permettra la délimitation d’un zonage d’inondation, éventuellement normé si des visions différentes entre les participants. Ces informations qualitatives seront intégrées dans un système d’informations géographiques et mobilisées pour réaliser une carte de risque qui sera composée du zonage représenté de l’inondation des données d’habitat (bâti des habitations issues d’une photo-interprétation d’image Satellite ou des bases existantes d’OpenStreetMap RCI)) représentant les espaces vulnérables. Ces niveaux d’informations géographiques, éléments constitutifs du risque, seront croisées avec d’autres informations physiques du territoire (MNT, hydrologie, etc.) afin de réaliser des analyses spatiales débouchant sur des scénarios d’inondations potentiels. Une carte des vulnérabilités sera produite par ces analyses et discutée avec les acteurs et habitants du territoire afin d’envisager des aménagements pour réduire les risques.
Ensuite, un autre type d’enquêtes de terrain sera mené sous l’angle, cette fois, du vécu des populations ainsi que des perceptions et représentations sociales. D’abord, basée sur une méthodologie quantitative par questionnaire, une enquête de terrain auprès de 500 ménages devra permettre de mettre au jour les facteurs de vulnérabilité, mais également les réponses adaptatives développées a chaque niveau d’analyse (micro et méso tout particulièrement). Cette enquête sera conjointe au relève de terrain précédemment expose et portera sur les mêmes ménages. La problématique se centrera tout particulièrement ici sur les questions de pratiques en matière de gestion de l’assainissement (déchets solides et liquides), et de gouvernance. Des données socio-économiques et démographiques seront également recueillies, qui permettront les analyses par modélisation statistique sur la vulnérabilité. Le questionnement sur la gouvernance ciblera notamment la (re)connaissance par les populations du ou des systèmes de gouvernance en la matière. Ensuite, une enquête de type qualitatif par focus groupe auprès des différentes parties prenantes complétera les informations sur la gouvernance.

Programme(s) de rattachement :
EVIDENCE - ÉVènements pluvieux extrêmes, Vulnérabilités et risques venvironnementaux : inondation et Contamination des Eaux à Abidjan

Financement :
AMRUGE CI 2 (Appui à la Modernisation et à la Réforme des Universités et Grandes Ecoles de Côte d’Ivoire, C2D - Contrat de Désendettement et de Développement, Ambassade de France en Côte d’Ivoire/AFD)

Portfolio

Membres

Agenda

OSU IRD Logo Labex Med MedLabex Fédération ECCOREV Mediter

Top