Accueil / Membres / Anciens membres / HAGEL Zoé

HAGEL Zoé

Urbanisme et aménagement, Université d’Aix-Marseille, sous la direction de Brigitte Bertoncello et Carole Barthélemy

Formation

2008 : Master2 Recherche Urbanisme et Aménagement, « Villes et Territoires », spécialité « Espace, société, ville », Institut d’Urbanisme et d’Aménagement Régional - Université de Provence

2000 - 2002 : Formation d’Ingénieur civil du Génie Rural des Eaux et Forêts

2000 : DEA d’Ecologie des Universités Pierre et Marie Curie - Paris-Sud Orsay et de l’INAPG

1997-2001 : Ecole Normale Supérieure - Ulm

Établissement de rattachement - Adresse administrative

Aix-Marseille Université École doctorale 355 : Espaces, Sociétés, Villes

Période d’accueil

2010-2013

Encadrants

Brigitte Bertoncello et Carole Barthélémy

Description du projet

L’objet de la thèse part du questionnement suivant : De quoi s’empare-t-on et que réalise-t-on au nom de la ville durable ? Quelles modifications de pratiques urbanistiques sont engendrées par l’introduction de cette notion ? Que prend-on en charge, au détriment de qui et/ou de quoi, et avec quelles conséquences dans les rapports que les habitants entretiennent à leur quartier ?

En matière de développement ou de ville durable, les modèles et références sont généralement puisés dans les pays du nord. Pourtant, dès 1995, les villes sud-européennes revendiquent leurs spécificités à travers la déclaration de Séville, ouvrant dans le même temps leurs réflexions aux deux rives de la Méditerranée. L’irruption d’une telle affirmation sur la scène internationale, assortie d’une remise en cause de la pertinence des modèles nordiques pousse à s’intéresser à la manière dont la notion de ville durable est interprétée et traduite à travers cette perspective.

Nous avons choisi de prendre l’exemple de Marseille. L’obtention du label Ecocité, en 2009, à partir du projet d’extension de l’opération Euroméditerranée a en effet donné l’occasion à la cité phocéenne de s’affirmer comme « laboratoire de la ville durable méditerranéenne ».
Dans ce cadre, nous nous intéressons aux représentations que les acteurs en charge de l’urbanisme se font de la ville durable ainsi qu’aux modes de circulation des connaissances et savoir-faire autour de cette notion. Leurs regards sur les spécificités méditerranéennes puis sur Marseille : atouts et inconvénients en matière ville durable, est également sollicité.

Un des objectifs de la thèse est de tenir ensemble ces représentations et les réalisations concrètes bâties au nom de la ville durable ou affichées comme telles a posteriori. Nous nous sommes donc penché sur un terrain plus précis.

Le choix de ce secteur d’études s’est fondé sur trois critères : premièrement, la présence d’objets pouvant être rattachés à une problématique de durabilité ; deuxièmement, la diversité des stades d’expression du projet urbain : objets construits et livrés, activités en cours de délogement avant démolition, périmètres encore à définir... Cette variété d’état d’avancement permet une approche dynamique de la façon dont le projet urbain est à la fois conçu, mis en œuvre et reçu. Troisièmement, la position d’interface entre une zone de projet affichée comme telle (ZAC Joliette) et une zone moins revendiquée au sein du périmètre Euroméditerranée nous a semblé intéressante. Elle donne en effet l’occasion d’appréhender comment l’insertion à l’existant est pensée et mise en oeuvre ainsi que la manière dont les effets d’une action ponctuelle est envisagée à une échelle plus large.
Notre démarche repose ici sur une analyse sensible du territoire, des moments d’observation participantes et de nombreux entretiens qualitatifs.
L’ensemble de ces éléments est mis en perspective avec les modifications de pratiques perçus sur l’extension du projet Euroméditerranée, périmètre sur lequel Marseille a obtenu le label Ecocité mais que nous ne pouvions prendre comme coeur d’étude étant donné son caractère encore projectuel et non concret.

L’enjeu est ainsi de décrypter ce qui se joue en matière de ville durable, des concepts aux réalisations, dans une démarche qui met l’accent sur les interactions et les liens.

Financement

Allocation ministérielle

OSU IRD Logo Labex Med MedLabex Fédération ECCOREV Mediter

Top