Accueil / Membres / Membres permanents / DESCHAMPS-COTTIN Magali

DESCHAMPS-COTTIN Magali

Maître de Conférences en écologie.

magali.deschamps-cottin univ-amu.fr

Parcours

Formation

  • 2000 : Recrutement en tant que Maître de Conférences à l’Université de Provence au LPED.
  • 1998 : Thèse de Doctorat en Ecologie “Les facteurs écologiques responsables de la distribution de Parnassius apollo L. (Lépidoptera, Papilionidae), du maintien et de l’extinction des populations. Conséquences pour l’établissement d’une politique de conservation efficace ” soutenue à l’Université de Provence, Marseille, centre Saint-Charles le 21 décembre 1998.

Thème(s) de recherche

Mots clés : Communautés, Biodiversité, Ecologie urbaine, Conservation, Interdisciplinarité, Lépidoptères Rhopalocères

Après avoir travaillé sur la dynamique des populations et la biologie de la conservation d’une espèce de Lépidoptère protégée en milieux « naturels », avec mon recrutement au LPED une nouvelle orientation est prise : les systèmes anthropisés.

J’ai étudié les interactions entre les populations humaines et leur environnement suivant deux axes principaux : (1) Les relations entre pratiques locales de gestion et dynamique d’un système agroforestier en région sahélienne. (Programme AGDAL Maroc et ECOSOC Sénégal). (2) L’évolution des communautés de Lépidoptères Rhopalocères dans les espaces périurbain et urbain est étudiée à travers l’étude des mécanismes de leur maintien ou de leur colonisation en relation avec les modes de gestion de ces espaces.

A l’issue de ces deux programmes de recherche, j’ai conforté ce choix de réorientation radicale en écologie des systèmes sous fortes contraintes en travaillant sur la biodiversité urbaine.

Ainsi, depuis 2004, au sein du LPED, j’ai réorienté mes travaux sur la composition, l’organisation, les processus de dispersion et l’homogénéisation de la biodiversité dans les espaces urbanisés de Marseille. (Programmes PIRVE, ANR, FRB, Fondation de France).

Pays d’étude

France, Sénégal, Maroc

Principales questions scientifiques

L’urbanisation induit une simplification des communautés, conduisant également à un processus d’homogénéisation aussi bien taxinomique que fonctionnel. Mais les facteurs explicatifs sont à la fois à chercher dans les processus écologiques et dans les interactions avec les activités humaines (pratiques et aménagements).

  • Quelles espèces se maintiennent, s’adaptent et/ou s’introduisent et se développent dans les espaces urbains et périurbains ?
  • Quels sont les processus écologiques à l’œuvre dans les écosystèmes urbains ?
  • Comment les pratiques et les aménagements influencent-ils cette biodiversité ?
  • Comment favoriser une biodiversité urbaine ?

Intitulé des programmes

  • Programme Life « Nature in cities governance for climate change adaptation of costal metropolises in Provence-Alpes-Côte d’Azur », NATURE 4 CITY LIFE (LIFE16 GIC/FR/000099). 2017-2022
  • Programme ECCOREV Appel d’offre interne 2014 : NATUMEG « Natures en Ville et Mémoires végétales ». 2014-2016
  • Programme Fondation de France « Quels littoraux pour demain ? » : PROLITENSAN « Prolifération d’espèces littorales terrestres et marines à fort enjeux environnementaux et sanitaires : une comparaison métropole (côte méditerranéenne) et Outre-mer (côtes antillaises) » n°00030726. 2012-2015
  • Programme financé par GrDF « Parc Urbain des Papillons » mise en place d’un dispositif expérimental de recherche sur les Lépidoptères Rhopalocères. 2011-2014
  • Programme FRB : Etude de la connectivité du paysage et des flux de gènes en milieu urbain : regards croisés entre écologues, géographes et sociologues. 2010-2012
  • Programme PIRVE (CNRS/MEDDAT) : Atlas analytique de la trame verte de Marseille. 2008-2011
  • Programme Trame Verte (ANR Ville Durable) : Evaluation des trames vertes urbaines et élaboration de référentiels : une infrastructure entre esthétique et écologie pour une nouvelle urbanité. 2009-2012
  • Programme ECOSOC : Processus écologiques, économiques et sociaux dans un parc agroforestier en milieu sahélien : ruptures et adaptations. 2006-2009 (Programme inter-équipe).

Enseignements

  • Cours, TD et TP en Ecologie, Zoologie, Ingénierie écologique, Ecologie urbaine
  • Niveau L1-L2-L3-M1-M2
  • Encadrement de nombreux stagiaires de L3

Diffusion des connaissances

Le développement de mes travaux de recherche en milieu urbain m’a conduit à mettre en place en 2012 une structure unique de recherche expérimentale « partagée » : le Parc Urbain des Papillons. Depuis sa création, le PUP ouvre régulièrement ses portes au grand public lors d’évènements nationaux comme les Rendez-vous au Jardin, les Journées du Patrimoine ou encore la Fête de la Science, mais aussi aux scolaires sur rendez-vous.

Direction et codirection de thèse ou de mémoires

  • Codirection avec Philippe Clergeau de Marine Le Louarn : Sélection de l’habitat d’une espèce exotique en milieu urbain : le cas de la Perruche à collier Psittacula ktameri. Thèse de l’Université Aix-Marseille I, Marseille, le 13 décembre 2017, 228p + annexes
  • Codirection avec le Thierry Tatoni de M.H. Lizée : Diversité, organisation spatiale et fonctionnelle des communautés de Papillons (Lépidoptères, Rhopalocères) en milieu urbain et périurbain. Rôle des espaces artificialisés en termes de conservation et de connectivité. Thèse de l’Université Aix-Marseille I, Marseille, le 8 décembre 2011, 249p + annexes
  • Encadrement de mémoires de Master : 13 Master 1 et 7 Master 2

Responsabilités administratives

Responsable de la finalité ECOGEST « Ecologie pour la Gestion des villes et des Territoires » du Master 2 BEE.

OSU IRD Logo Labex Med MedLabex Fédération ECCOREV Mediter

Top