Accueil / Membres / Anciens membres / CAPLAN Caroline

CAPLAN Caroline

Doctorante en géographie – « Espaces et réseaux de l’associatif migrant qualifié andin en Europe »

Établissement de rattachement - Adresse administrative :

Université Montpellier III – Paul Valéry Laboratoire ART-Dev

Spécialité scientifique :

Géographie humaine

Période d’accueil :

2009 - 2012

Encadrant(s)/directeur(s) :

Directeur : Mme Geneviève Cortes

Co-directeur : Mr Jean-Baptiste Meyer

Mots clefs :

Diasporas, Communautés transnationales, Circulations et retour des compétences, Politiques diasporiques, Associatif, Société civile, Développement, Economie de la connaissance, Sciences et technologies, Coopération technique.

Description du projet :

C’est au regard de leur nouveauté et de leur rapidité que les migrations latino-américaines en Europe [YEPEZ I., HERRERA G., 2007] prennent tout leur intérêt et révèlent le sous-continent comme un laboratoire d’analyse pertinent [CORTES G., 2008] pour l’étude des nouvelles formes de mobilités. L’organisation actuelle de multiples rencontres internationales ayant trait aux migrations Sud-Nord, indique l’intérêt, sinon le besoin, d’engager la réflexion sur les possibles de la question migratoire. Dans ce cadre, une lecture globale des mobilités [GODARD H., SANDOVAL G., 2008], depuis le départ jusqu’au(x) retour(s), a été développée par un courant de pensée scientifique récent, grâce aux travaux de chercheurs sociologues et géographes contemporains qui ont permis un enrichissement du champ sémantique et conceptuel en sciences sociales.

Le projet souhaite contribuer à une meilleure compréhension du phénomène migratoire qui se déploie depuis les pays andins, en particulier des quatre pays andins que sont la Bolivie, la Colombie, l’Equateur et le Pérou. En rupture avec les réseaux migratoires traditionnels qui alimentent les réseaux migratoires, il s’agit dans le cas de la migration qualifiée de réseaux d’une nature nouvelle. Parce qu’elles sont porteuses d’espoirs et de plus en plus présentées comme des leviers du développement, les remises sociales se nouent à l’objet diasporique. La priorité est alors de décrypter l’organisation du champ socio-spatial associatif de la migration qualifiée andine à la fois aux échelles locales – ville, région – qu’internationales, puisque les solidarités peuvent conduire à des projets dépassant les frontières des Etats-Nations.
L’enjeu est double. Il s’agit d’abord de comprendre l’implication des processus de socialisation dans la structuration des circulations migratoires. Il s’agit ensuite d’évaluer l’impact des politiques publiques sur la production sociale en migration. Dans les deux cas l’étude des espaces et réseaux de migrants qualifiés doit renseigner sur la production de rétroactions positives et donc de développement du pays d’origine voire d’installation.
S’agissant de décrypter le champ socio-spatial associatif des migrants andins qualifiés, engager une démarche multiscalaire, tant dans sa composante sociale que spatiale, amène nécessairement à utiliser comme champ d’investigation l’ensemble de l’espace andin. Il convient alors d’étudier les espaces d’origine et d’accueil, comme des centres d’impulsion des circulations migratoires faisant – ou non – des migrants les acteurs de leur propre développement. Pour cela, et répondant à l’enjeu de la recherche, les entretiens ont été menés dans différents pays européens et latino-américains.

Programme(s) de rattachement :

CIDESAL – Création d’Incubateurs de Diasporas du Savoir pour l’Amérique Latine

Financement(s) :

Deux contrats de courte durée pour CIDESAL

Contrat ATER 2011-2012 à l’Université Paul Valéry

Vacations à l’Université Paul Valéry

Membres

Agenda

OSU IRD Logo Labex Med MedLabex Fédération ECCOREV Mediter

Top